AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lily Jones - Ou la Journaliste déchue (jiji)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lily Jones
F*cking Genius
avatar
Messages : 78
Pseudo : Seodan
Feat : Kim Da Bin
Arrivé à Yuai le : 12/04/2017
Couronnes : 10
Age : 26 ans
Groupe : Genius
Vit à : Bergen



Voir le profil de l'utilisateur
Lily Jones - Ou la Journaliste déchue (jiji)
Sam 15 Sep - 19:30

Lily Jones (Avant Park Hae Ji)

Ft. Kim Da Bin (ulzzang)

Ϟ Nom : Jones (anciennement Park) Ϟ Prénom(s) : Lily (anciennement Hae Ji) Ϟ Age : 26 ans Ϟ Date & lieu de naissance : le 16 Décembre 2005 à Melbourne Ϟ Nationalité : Japonaise et Australienne Ϟ Origines : Japonaises, australienne mais également anglaise Ϟ Situation civile : Mère célibataire Ϟ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

Ϟ As-tu un alter ? Lily a une mémoire photographique qu’elle n’utilise que lorsque c’est nécessaire. Ce n’est pas tellement un alter mais plutôt un petit don l’ayant aidé dans sa vie passé de journaliste. Ϟ As-tu un Super Nom ? Non plus. Ϟ Tu appartiens aux :  Genius

Ϟ Que fais-tu dans la vie ?Suite aux mésaventures arrivé à Hae Ji, celle-ci a été mise sous la protection de l’Agence. Elle est donc devenue une nouvelle femme, avec une nouvelle identité, avant de commencer à travailler pour eux que ce soit dans la communication ou dans les « renseignements », car les habitudes d’une ancienne journaliste professionnelle ont la peau dur.

Loyale

Tendre

Téméraire

Enjouée

Têtue

Curieuse

Dispersée

Sentimentale


Ϟ TA PERSONNALITÉ : Un, deux, un deux ! Test !
Bon sang ! Ce magnétophone ne marche pas ou quoi ? Ah si ! Ca y est !

Ici Lily Jones en direct de son canapé. Il est 16h et je vais bientôt devoir aller chercher le petit diable à l'école mais... j'ai encore un peu de temps pour répondre à vos questions.

Il faut que je vous parle de moi ? C'est bien ça ?
OK, je vais tâché de faire les choses proprement alors !

Premièrement ce que m’ont confiés mes amis je suis quelqu’un sur qui l’ont peut compter, une personne fiable et droite ne laissant aucune place à la perfidie et aux mensonges, ce qui, selon moi, n’est pas tout à fait vrai car j’ai menti durant toute mon ancienne vie de journaliste fouineuse.
je préfère mettre tout le monde d’accord en disant que je mens aux gens que je ne connais pas, aux étrangers qui m’importunent mais jamais à ceux qui me sont proches. Enfin, c’est de cette façon que je vois les choses.

Mise à part cette tendance à demeurer profondément « fidèle » je pense que j’ai un caractères très dynamique, spontané et joyeux. Les rares fois où je pleure sont souvent d’importants moments de désarroi, ou de détresse. Mais en dehors de ces quelques occasions je cache mon ressenti à fin de ne pas donner trop à voir à celui pouvant me faire face… Cette habitude est apparu il y a de cela bien deux ou trois ans je pense. Ah que voulez-vous ! La vie n’est pas un long fleuve tranquille et ma naïveté passé s’est bien vite retrouvé au placard lorsque je suis devenue maman.
Ah !! Je dois vous parler de mon superbe petit Sherlock ! C’est un enfant fabuleux et je l’aime si tendrement qu’il pourrait me faire abattre des montagnes ce gosse… mais de quoi parlions nous déjà ? Hum ? Oh oui ! Mon caractère ! Nous reviendrons au bout de chou un peu plus tard. Vous pouvez cependant déjà constaté que tant que je ne suis pas au travail je me disperse vite et perd parfois vite le fil de la conversation haha. Navré !

Voyons voir ce qu’il me reste à vous confier à mon sujet. Hum...
Evidemment !!
Ma curiosité mal placé il faut en parler ! Elle m’a valu bien des tracas par le passé mais ce fut l’occasion de rencontrer l’être que j’ai de plus cher au monde et je dois bien avouer que je ne suis pas encore guérie de cette envie de connaître, de savoir. Cela peut sembler malsain de saisir toutes les informations concernant la vie d’une personne mais je ne laisse pas de place aux scrupules, notamment vis-à-vis des politiciens et du régime en place. Ma détermination pourrait simplement être stoppé par la crainte de s’en prendre à ma famille, sinon elle prédomine face à tout ! Quand je dois aller au bout d’un sujet je le fais ! Quel qu’en soit le prix pour celui dont la vie se trouvera détruite.
Je reste toutefois une mère célibataire attaché à sa famille dispersé à travers le monde qui apprécie d’aider ceux dans le besoin si j’en suis capable. Echanger, débattre, garder son esprit ouvert me nourrit en permanence et je suis heureuse d’avoir la vie que j’ai bien que ce ne fut pas chose facile.
Voilà, je pense que j’ai fini… C’était la présentation de Lily Jones, ou pour ceux qui me connaissaient avant Park Hae Ji.
ii>Ϟ TON ALTER :

Ϟ WHAT HAPPENED TO YOU ? Eh bien… J’ai mené une vie plutôt tranquille en étant enfant. J’ai grandi au Coeur de Melbourne avec mes deux frères, partagé entre ma famille maternelle étant australienne pure jus et le côté paternel japonais légèrement plus traditionnaliste. Ces deux cultures m’ont beaucoup apportés en dépit de leurs différences, sans oublier ma grand-mère Claire qui me donna le goût de la connaissance, du savoir, et de découvrir le monde dans sa totalité tant elle me contait sa vie d’aventurière ; bien qu’elle ne fut qu’une chercheuse en botanique.
Dès lors, ses histoires me changèrent. J’étais une enfant curieuse de tout mais ces récits me rendirent plus téméraire que mes aînés. Il m’arrivait parfois de prendre des risques inconsidérés et cela fut plus d’une fois un sujet de discorde dans la famille. Pourtant je finis par me calmer dès l’aube de mes dix ans lorsque Mamie Claire mourut d’un cancer foudroyant du pancréas. Cet évènement tragique ne me fit pas perdre le goût de l’aventure pour autant, au contraire, il me poussa à décider du futur de mes études :  j’allais devenir journaliste.
Etant devenue une élève modèle au fil des années, j’ai rapidement eu une bourse pour étudier à l’étranger. Je suis allée à Tokyo dès mes 18 ans. La première année fut rude, impitoyable, je ne savais pas encore très bien parler à cette époque et mon accent anglais empêchait de temps à autres que l’on me comprenne. Il est vrai que j’ai eu envie de rentrer mais je ne cessais de penser à quel point Mamie Claire serait déçue de me voir baisser les bras et j’ai fini par devenir première de ma promotion, je me suis aussi fait des amis qui demeurent très importants pour moi aujourd’hui.
Dès que j’ai eu mon diplôme j’ai déniché un poste assez bien payé dans un quotidien. J’ai continué de vivre à Tokyo, enquêtant en permanence sur ce que me demandait mon chef, effectuant des heures supplémentaires sans cesse mais cela paya ! Un jour, on me proposa de réaliser seule une sorte de documentaire sur la dernière mafia montée en puissance dans la capitale. La proposition avait été si alléchante que dire non ne me traversait même pas l’esprit et je me suis emparée du sujet avec une profonde passion. Sauf que cette attraction pour ce milieu me bouffa doucement le cœur…
Les mois s’écoulèrent et j’appris à connaître l’entièreté du réseau de sous-traitants, de dealeurs, d’hommes de mains, tout en commandant de temps à autres un peu de drogue pour vérifier si mes sources ne bougeaient guère.
Puis vint le cas du bras droit du chef de cette « mafia ». C’était une sorte d’animal blessé, rongé par une folie qu’on lui avait faussement attitré… Il était devenu un « mythe » car son alter le rendait insaisissable : il pouvait prendre n’importe quelle forme, n’importe quel visage dans la foule. Son cas m’attira au point que j’allais même récupérer le dossier clos de sa première inculpation pour meurtre. Je le découvrais au fur et à mesure des auditions, voyant bien que tout ce procès n’était qu’une mascarade sordide pour se débarrasser du gosse qu’il était. J’étais si happée que j’en vins même à me plonger un peu trop à cœur dans son histoire. Bien vite, je prenais rendez-vous avec un de mes contacts mais je dus faire face à celui qui hantait toutes mes nuits tant il représentait une chimère. Cet homme que j’avais tant cherché m’avait déniché en un claquement de doigt. Ses menaces avaient longuement plu sur ma personne avant qu’une multitude de pulsions incontrôlés ne nous assaillent.
Une nuit, deux nuits, trois nuits. Notre relation étrange demeurait incertaine, instable, voire même dangereuse. Tantôt je le voyais durant plusieurs soirs tantôt il se volatilisait pendant quelques mois. C’était un être sombre, bouleversant, il m’enchaîna sans rien faire et je devins folle de son monde, de son être. Mais pénétrer chez moi par pure jalousie, proférer des menaces contre de simples amies à moi m’inquiétaient un peu plus chaque fois et il y eut une crise de trop. Celle-ci brisa le peu d’échange que nous avions en dehors de l’amour brutal que l’on faisait au lit.
6 mois s’écoulèrent. Mon ventre s’arrondit. J’eus l’idée de me défaire de ce bébé grandissant en moi au début mais cela demeurait si insupportable de repousser la seule trace d’amour qu’il me restait que je le conservais jalousement. Il fallut toutefois prévenir le père.
La rencontre fut un énorme fiasco, je me pris une balle dans l’épaule et mon amour venant tout juste de me confier une partie de ses sentiments me fut arraché puis emprisonné.
L’Agence eut vent de l’affaire et me recueillit après un séjour prolongé à l’hôpital. Ils me proposèrent un travail et une nouvelle identité pour préserver le petit garçon dont j’allais bientôt accoucher ; n’ayant plus de vie, ni de travail j’ai accepté ce marché dans cette chambre trop blanche puant le désinfectant.
Les années ont ensuite coulées et Sherlock a grandi. Nous avons gagné la Norvège suite au scandale touchant l’Agence, suivant ainsi mes amis et mes nouveaux patrons dont mon gagne-pain dépend. Désormais je travaille dans la communication et le journalisme d’investigation au sein du nouveau Yuai et il y a temps à faire que je n’ai presque plus le temps de pensé à mon amour croupissant en prison.
De temps à autres, Sherlock m’interroge. C’est alors à mon tour de lui conter des histoires, de le faire rêver de voyages, de bandits, je lui parle de son père comme un héros, un être exceptionnel… Mais parfois j’aimerais simplement qu’il passe la porte pour que Sherlock voit enfin ce visage qui me manque tant.


Ϟ QUI ES-TU, PETIT CHAT  ? J’ai 20 ans et je suis Seodan ! j’aide notre chère fonda quand elle en a besoin :3

Ϟ ET TU SERAS AVEC NOUS SOUVENT ? Je serais là de temps en temps, du moment que ma vie d’étudiante le permet !
Ϟ UN DERNIER PETIT MOT ? Je suis ravie de voir Yuai revivre et j’ai hâte de voir ce que cela va donner ! Plein de bisous sur les anciens membres et les futurs qui vont nous rejoindre !

Revenir en haut Aller en bas
YHA DIRECTOR
Ferocious Commander
avatar
Messages : 166
Pseudo : Hyunnie & Seodan
Arrivé à Yuai le : 10/10/2016
Couronnes : 77



Voir le profil de l'utilisateur http://yh-agency.forumactif.com
Re: Lily Jones - Ou la Journaliste déchue (jiji)
Lun 17 Sep - 8:04

FÉLICITATIONS, TE VOILA VALIDÉ !

Bienvenue à l'YH AGENCY très chère GENIUS ! Que ton séjour parmi nous soit des plus agréables !
Pour pouvoir poursuivre l'aventure, je te recommande vivement de
:
- mettre en place dès à présent ta fiche de relations et de mettre à jour ton profil !
- d'aller faire une demande de Rp par ici !
- d'éventuellement, si ton personnage a besoin d'un endroit en particulier, aller demander la création de ce lieu par là
- de faire un tour sur la liste des Rps libres, car ils pourront peut-être t'intéresser, et même tu peux aller en proposer

Tu es libre de décider du lieu où vit ton personnage et que tu as simplement besoin de le préciser dans ton profil. Les zones habitables sont les suivantes : Arna, Bergenhus, Fana, Fyllingsdalen et Årstad

Pour terminer nous serons très heureux de pouvoir faire plus ample connaissance et surtout bien s'amuser ensemble sur la Chatbox mais aussi dans la partie Flood, alors n'hésite pas à venir nous faire un petit coucou ! Et n'oublie pas d'aller soutenir le forum en votant toutes les deux heures par ici !

JE TE SOUHAITE UN TRÈS BON RP, ET N'OUBLIE PAS : ALWAYS FAR, PLUS ULTRA !

Revenir en haut Aller en bas
 
Lily Jones - Ou la Journaliste déchue (jiji)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUAI HEROES AGENCY :: Joining The Agency :: CANDIDATURES :: Candidatures acceptées-
Sauter vers: