AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Home sweet home...? - P.JAE LIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Park Iseul
avatar
Messages : 119
Pseudo : Megxo
Feat : Bae Joo Hyun (Irene - Red Velvet)
Arrivé à Yuai le : 23/07/2017
Yens : 15
Age : 22 ans
Groupe : Genius
Alter : Durcissement
Rang : //



F*cking Genius
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Home sweet home...? - P.JAE LIN   Lun 31 Juil - 14:19
Home sweet home...?

 
« Liiiin, t’es là ?!?  » Je venais à peine d’arriver à l’intérieur de l’appartement que nous partagions, jetant mon sac sur le sol, que j’agressais déjà mon petit-frère. J’ignorais s’il était déjà rentré mais ça devait être le cas vu que j’avais mis plus de temps que prévu pour rentrer (puis la porte était ouverte, aussi !). J’avais bu un verre dans un café près de l’agence avec une collège, espérant ainsi échapper aux bus bondés des fins de journées. Il était hors de question que je me retrouve de nouveau coller à des pervers aux mains baladeuses… Au moins, ça allait m’éviter de finir au commissariat pour la simple raison que je n’avais pas réussi à contrôler ma colère. J’avais peut-être quelques soucis pour utiliser mon alter dans des situations critiques, mais ce n’était pas le cas lorsque je donnais le premier et dernier coup aux pauvres imbéciles que je pouvais trouver sur le chemin de retour. Ainsi, ayant évité le sauna mobile que pouvait être le bus lors des heures de pointes, je rentrais avec le sourire, impatiente de me jeter sur le canapé pour me reposer quelques longues minutes. Il faisait encore trop chaud pour que je sorte courir, alors il ne me restait plus qu’à patienter sagement et je ne m’inquiétais pas le moins du mode pour ça, il y avait toujours quelque chose à faire à la maison. Comme embêter mon petit-frère si ce dernier était bel et bien rentré. « Tu fais quoi~?  » Je continuais de crier alors qu’il n’était pas bien loin et qu’il me suffisait simplement de quelques pas pour me trouver devant sa porte. J’avais trop la flemme pour ça, même si ce n’était pas le cas pour récupérer mon portable dans mon sac, sac que je laissais devant la porte d'entrée n’ayant pas le courage de le ranger dans ma chambre. J’allais, de toute façon, le récupérer le lendemain alors ça ne servait à rien de le déplacer… pas vrai ?

Soupirant en observant mon portable, je décidais de m’écrouler sur le canapé pour me divertir devant la télévision, étant impatiente de regarder des émissions débiles qui avaient le mérite d’être drôles… Lorsque les gags n’étaient pas trop poussés à l’extrême. J’avais beau vivre au Japon depuis plusieurs années, je n’arrivais toujours pas à me faire à toutes les idées folles qui pouvaient leur passer par la tête… Je me demandais encore quelle drogue ils pouvaient bien consommer pour pondre des idées aussi insensées ! Je n’eus cependant pas la chance de me poser la question cette fois-ci, puisque je me relevais aussitôt du divan, sentant une chose horrible sous mon pauvre derrière. Un petit cri m’avait même échappé alors que j’avais entendu cet horrible bruit de craquement. Sans étonnement, je découvris ainsi un paquet de chips sur lequel je m’étais confortablement assise. Il y avait à présent des chips éparpillés sur le sofa, ainsi que sur ma jolie jupe que j’appréciais tout particulièrement, quel malheur : « Oh mon dieu, ma jupe !!!! » Je m’exclamais en dramatisant la situation, mais clairement, cela me parut un instant insurmontable … j’adorais vraiment cette jupe et elle m’allait à merveille, qui plus est ! « Elle est foutue !!! » Je râlais en me frottant les fesses pour me débarrasser des horreurs qui s’étaient collées sur mon pauvre vêtement innocent : « JAE LIN, CEST QUOI CE PAQUET DE CHIPS OUVERT SUR LE CANAPE ??! »  Enervée, je rejetais immédiatement la faute sur son frère, sans même imaginer l’éventualité que cela pouvait être mon œuvre. Il fallait bien un coupable et je n’avais pas envie de l’être, clairement. Comment aurais-je pu infliger une telle chose à ma garde-robe ??

Jetant un coup d’œil autour de moi, je remarquais alors l’état déplorable de notre appartement. Tout autour de nous, on pouvait encore trouver des paquets de nourriture vides ainsi que quelques verres oubliés là depuis plusieurs jours. Nos chambres respectives devaient être pires et je n’osais pas me tourner vers la cuisine où la vaisselle sales devait menacer de s’écrouler à force d’avoir été empilée. C’était une véritable catastrophe… « Trop de poussière…  » La télévision n’avait pas été épargnée et je peinais à me souvenir quand était-ce la dernière que nous avions décidé de faire le ménage à fond… Bien trop longtemps, puisque c’était loin d’être notre passion à tous deux. « Jae Lin… faut vraiment qu’on range. Ce n’est plus possible, c’est une vrai porcherie… » Même pour nous c’était vraiment too much, c’était pour dire ! « Je crois qu’on va devoir ranger l’appart’ à fond… » Je soupirai après cette proposition qui était loin de me plaire.  Tout ça pour une malheureuse jupe qui aurait pu s’en sortir sans aucune blessure si nous avions eu la bonne idée de faire le ménage plus tôt. Son sacrifice n’allait pas être vain !
© Noona


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. ▵ ©️endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Park Jae Lin
avatar
Messages : 273
Pseudo : krow
Feat : Park Jimin (BTS)
Arrivé à Yuai le : 23/07/2017
Yens : 41
Age : 20 ans
Groupe : Genius
Alter : Pesanteur
Vit à : quartier sud



F*cking Genius
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Home sweet home...? - P.JAE LIN   Mar 1 Aoû - 17:27
La journée paisible que je venais de passer venait de s’achever à la minute même où la porte avait été fermée. Je savais par avance de qui il s’agissait, nul besoin d’être un génie par ailleurs pour cela, mais voilà, le fait qu’elle laisse entendre mon nom ne me disait rien qui vaille. J’ai beau l’aimer cette sœur parfois insupportable, je me porterais mieux si je savais lire dans ses pensées pour savoir quelle est la dernière qu’elle me fera, car, ça n’est jamais innocent de l’entendre à peine le seuil de notre domicile franchis. Elle a sans doute entreposé ses affaires tandis que je suis sur la maquette de la ville, je dois être méticuleux, chose que je ne suis qu’au boulot, c’est dire à quel point je suis peu soigneux de ce qui s’y passe en dehors, dépendant de quoi bien sûr.

Je l’entends finalement crier au scandale, une jupe, foutue ? Pour quelle raison ? Je ne me déloge pas de ma chambre, trop concentré en espérant au moins pouvoir coller le bâtiment qui a terminé de sécher dans la nuit sur l’énorme plan, à regret, très vide disposé sur une table pour lui tout seul. Je me mords la lèvre et la porte s’ouvre dans un grand fracas tandis qu’elle me laisse entendre qu’on doit ranger l’appartement. Je pose l’objet cartonné et m’essuie brièvement les mains sur mon t-shirt long avant de me redresser « Oh non… j’ai vraiment pas envie de ranger, on est obligé à ce point ? »

Hormis ma chambre, qui comporte elle aussi son lot de coins à éviter, je me doute que ce doit être un véritable champ de bataille pour qu’elle en parle comme ça. Cela dit, si elle est furibonde, c’est pour cette fameuse jupe que je détaille avant d’arquer un sourcil et d’en sourire. Elle n’a rien, comme prévu, à moins que son derrière ne soit tapissé d’une substance inlavable, mais ça m’étonnerait, je ne laisse pas trainer mes produits sur le canapé, je ne vois que cet endroit pour qu’elle s’y soit assise. Enfin, je ne fais pas la remarque au pire d’assister à une véritable scène de théâtre ! Je me contente de croiser les bras « Bon… je rends tout léger, on se répartie les tâches ? Parce que je ne ferais pas la vaisselle seule si tu fais pas une machine par exemple » C’est le deal, elle fait ce que j’aime le moins et inversement. C’est non motivé que je la suis dans le salon pour constater les dégâts. Des piles de linges, la cuisine qui déborde de tous les emplacements possibles, des chips dans le canapé, ça, c’était certain, c’était elle, puisqu’il est rare que je me mette devant le téléviseur avant qu’elle rentre. Pour quelle raison ? Parce que j’apprécie de regarder les émissions débiles avec elle, la plupart du temps, je prends une douche et je file dans ma chambre avec quelques cochonneries à grignoter, inutile de dire que j’ai mon propre balai et ma propre balayette pour ne pas avoir à traverser les pièces et me coltiner tout le ménage. Elle en profiterait bien trop ! Mais ça, c’est une autre histoire. Je souffle et masse l’arrière de ma nuque. « Bon… je me prépare psychologiquement à passer d’interminables heures à rendre ce taudis viable… ça ne va pas être une mince affaire. Sinon, ta journée, ça a été ? » essayons au mieux de commencer cette galère dans la joie et la bonne humeur !
Revenir en haut Aller en bas
Park Iseul
avatar
Messages : 119
Pseudo : Megxo
Feat : Bae Joo Hyun (Irene - Red Velvet)
Arrivé à Yuai le : 23/07/2017
Yens : 15
Age : 22 ans
Groupe : Genius
Alter : Durcissement
Rang : //



F*cking Genius
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Home sweet home...? - P.JAE LIN   Mer 2 Aoû - 17:47
Home sweet home...?

 
J’arquai un sourcil puis toisai mon petit frère du regard, espérant lui faire comprendre que l’heure était grave et que cette question n’avait pas lieu d’être. Bien sûr qu’on était obligé de faire le ménage à fond après ce qu’il venait de m’arriver, et il était hors de question que je sois la seule à ranger alors qu’on était tous deux responsables de cette porcherie qu’était devenu notre appartement. Je soupirai, mes mains se posant sur le creux de mes hanches : « Je crois que tu ne te rends pas compte de l’état du salon Lin… J’ai pas envie de me retrouver sans garde de robe juste parce que tu n’as pas envie de ranger…. Puis moi non plus, je n’en ai pas envie. » Je râlai et soufflai une nouvelle fois, suffisamment fort pour me débarrasser d’une mèche trop envahissante. J’eus ainsi la bonne idée de remonter ma belle tignasse en une queue de cheval et je voulus également remonter mes manches mais vu les températures estivales, il était sans dire que je n’en portais pas en ce jour. J’imaginai toutefois ce geste dans ma tête comme pour me motiver un peu plus. Je me connaissais très bien et je savais que cette motivation n’allait pas rester longtemps. Comme Jae Lin, je n’avais vraiment pas envie de ranger…

Nous passions dans le salon, lieu où la scène de crime venait tout juste de se dérouler et j’attendais que Jae Lin se manifeste. Je n’eus pas eu besoin de lui demander d’utiliser son alter puisqu’il fit la proposition lui-même : « Parfait ! » Je m’exclamais, soulagée. Il avait également proposé une répartition des tâches et celle-ci était fort plaisante étant donné que je détestais plus que tout faire la vaisselle. Au moins, avec la lessive, il était évident que j’allais être méticuleuse étant donné l’importance des vêtements dans ma vie. La preuve était cette crise que je venais de faire pour une simple jupe… Je me rendais bien compte que j’avais un petit peu exagéré mais peu importe, il fallait bien qu’on se bouge pour une fois ! Même si l’idée n’était pas très réjouissante quand on voyait tout ce qu’on avait à faire : « Deal ! » J’ajoutai avec un sourire, me demandant par où commencer car je me doutais que Jae Lin devait lui aussi avoir son lot de linge sale. « D’interminables heures… » Je répétais, commençant doucement à regretter : « Um, ça a été. Une journée de travail assez lambda mais je suis allée prendre un café avec une collègue avant de rentrer, histoire de pas me retrouver dans un bus bondé.  » Heureusement que Jae Lin essayait de rendre cette ô combien merveilleuse activité plus agréable en papotant. « Et toi alors ? Qu’est-ce que tu me racontes? » Je demandai en retour, curieuse de savoir ce qui pouvait bien se passer dans la petite vie de mon frère.  « Toujours personne à me présenter~ ? » Je rajoutais avec un sourire en coin.

© Noona


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. ▵ ©️endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Park Jae Lin
avatar
Messages : 273
Pseudo : krow
Feat : Park Jimin (BTS)
Arrivé à Yuai le : 23/07/2017
Yens : 41
Age : 20 ans
Groupe : Genius
Alter : Pesanteur
Vit à : quartier sud



F*cking Genius
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Home sweet home...? - P.JAE LIN   Mer 2 Aoû - 20:51
La chaleur n’aide pas à ce que les esprits s’apaisent, bien au contraire, je n’ai aucune envie de faire un effort pour quoi que ce soit, mais je m’efforce de ne pas le montrer, histoire que le ménage ne se fasse pas dans les cris hystériques et ô combien pénibles de mon aînée. Il faut dire qu’elle a très rapidement compris enfant que les caprices trouvaient satisfaction uniquement pour qu’elle se taise. Je souffle, soupire et décolle mon t-shirt de mon torse avant que nous concluons un marché. Elle n’a pas idée du nombre de vêtements qui traine dans ma chambre, je ne lui ai pas trop permis d’entrée et de découvrir ce qu’il y avait derrière la porte en même temps. Rien que cette idée me fait sourire, encore que je me reprends très vite « Et s’il te plait, pas de linge blanc avec du rouge ou une autre couleur pétante… je me suis retrouvé avec des boxer rose fluo la dernière fois… » je pourrais facilement la menacer de me tailler des gants dans ses robes de soie, mais, je garde ça en réserve. En attendant, je me contente d’aller à la cuisine pour faire de cette montagne un lavabo brillant et vide. Je passe une main dans ma nuque et me motive en essayant de faire la conversation, je suis content qu’elle y réponde, je crois que n’y elle ni moi n’avions envie de mettre la main à la pâte. Nous faisons le plus gros en premier pour pouvoir faire des pauses ensuite.

Je souris d’ailleurs en ouvrant l’eau et reprends « Oh ça s’est plutôt bien passé aussi, j’ai rendu folle Jenna avec ses stylos… je n’y peux rien » Je hausse les épaules « Puis je suis rentré et j’ai fait quelques maquettes des bâtiments de la ville » Elle ne savait pas pourquoi je la construisais, mais elle se doutait bien qu’il y avait là autre chose qu’un passe-temps, c’était presque constant chez moi. « Et quel collègue hm ? » Tout en triant d’abord les tasses, les couverts et le reste, j’humidifie l’éponge et la noie de produit vaisselle en la faisant mousser. J’écarquille les yeux, elle n’a pas abandonné l’idée… mais je ne suis pas certain qu’elle apprécie de savoir que je pourrais finir avec un homme. J’ai l’air d’un abruti avec mon sourire, je ne peux pas m’en empêcher. « Non, pas pour l’instant, mais je ne suis pas certain que tu veuilles voir des mini-moi de sitôt. Et te concernant, j’espère qu’aucun sale type ne mettra ses pattes sur toi… pas parce que je tiens à toi, non, plutôt parce que je ne pourrais que compatir au sort qui l’attends » Même pas vrai, elle le sait bien, mais je sais qu’elle va aussi râler pour la forme, après tout, il est logique que je l’aime, je ne vois pas l’intérêt de m’être installée avec elle sinon. Je termine avec les tasses et enchaines sur les couverts, la partie que je déteste le plus sont les plats « Vue qu’on ne mange que du surgelé, on devrait vraiment plus se faire chier avec les assiettes et les couverts, je ne comprends pas pourquoi on les sort, y’a que nous, on a qu’à prendre du cartonné » oui, je me plains, mais en même temps pour le peu de temps que nous passons à la maison et pour celui que l’on passe à faire la vaisselle de chaque jour, vraiment, ce serait une bonne option. On n’a surement dû y penser, mais je ne me souviens pas pourquoi nous avions abandonné l’idée… elle me rafraîchira sans doute la mémoire d’ici peu.
Revenir en haut Aller en bas
Park Iseul
avatar
Messages : 119
Pseudo : Megxo
Feat : Bae Joo Hyun (Irene - Red Velvet)
Arrivé à Yuai le : 23/07/2017
Yens : 15
Age : 22 ans
Groupe : Genius
Alter : Durcissement
Rang : //



F*cking Genius
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Home sweet home...? - P.JAE LIN   Ven 4 Aoû - 15:40
Home sweet home...?

 
L’état de notre appartement était une preuve de notre flemmardise lorsqu’il s’agissait des tâches ménagères. On avait beau avoir été élevés par des parents très efficaces à ce niveau, il fallait croire que ça avait passé une génération ! J’entendais pourtant encore mon père répéter : « Lorsque vous en avez fini avec un jeu, vous le rangez avant d’en sortir un autre ! » Pour ma part, j’avais toujours eu le chic pour oublier (ou de prétendre oublier) et à chaque fois, j’avais sorti les aegyos pour m’en sortir… Malheureusement ça n’avait pas toujours marché puisque mon père avait été rapidement immunisé. Durant toute notre enfance, on nous avait ainsi inculqué de bonnes habitudes mais une fois dans notre propre appartement… nous avions très vite abandonné, ce qui se remarqua dans notre petit nid douillet… Pas si douillé finalement ! En effet, ici personne ne passait derrière nous pour nous réprimander et nous quémander de ranger. Jae Lin et moi étions pareils alors autant dire, que l’appartement finissait par ne plus ressembler à rien. Cette fois-ci n’échappait pas à la règle même si ça aurait pu être pire si je n’avais pas eu la bonne idée de râler.

Je m’offusquais lorsque j’entendis Jae Lin reparler de cet accident de lessive que j’avais causé. Ce souvenir me serra le cœur lorsque je me rappelais de ce magnifique chemisier que j’avais moi aussi perdu dans ce drame atroce.  « Ne viens pas te plaindre alors que je prends déjà le temps de laver tes caleçons !  » Je croisais les bras, outrée par cet affront alors qu’en effet, j’avais pris la peine de faire une lessive ! Malheureusement, j’avais décidé de la faire au mauvais moment et fatiguée, j’avais tout jeté dans la machine, comme une brute, sans faire attention aux différentes couleurs. « Puis je suis sûre que le rose fluo a son petit effet ? » J’ajoutais avec un sourire taquin, réalisant que je n’avais pas vraiment le droit de râler vu qu’il avait lui aussi subi mon erreur de débutante. J’eus d’ailleurs envie de rire en me souvent du regard qu’il avait fait en découvrant son linge, propres mais pas vraiment dans son état d’origine ! Ooops…

« Tu es vraiment un gamin, la pauvre !  » Je compatissais avec la jeune femme qui devait se coltiner mon frère sur son lieu de travail, cela ne devait pas être toujours une partie de plaisir, vu le numéro qu’il était. J’étais bien placée pour le savoir, puisque je le supportais depuis sa venue au monde… Autant dire que j’étais moi aussi à plaindre, voire plus ! « Ça avance bien ?  » Jae Lin était vraiment méticuleux avec ses maquettes et je savais que le résultat allait être impressionnant même si j’ignorais encore pourquoi il construisait une maquette de la ville, même si je me doutais qu’il avait une idée derrière la tête. « Et si je te disais qu’en fait… il s’agit d’un collège très charmant dont les beaux yeux ne me laissent pas indifférente ?  » Je plaisantai, étant curieuse de voir sa réaction. Malheureusement pour moi, mon café s’était déroulé avec une collège féminine, donc je n’avais pas eu de date. « Je plaisante~ Par contre, je dois avouer que le serveur était plutôt pas mal… Une bonne raison pour retourner à ce café. » J’étais, cette fois-ci, sérieuse et je comptais y revenir pour le joli minois de monsieur. Pourquoi m’en empêcher alors que j’étais jeune et célibataire ? De plus, je n’étais jamais contre pour faire jouer mon charme ravageur !

« Tu ne pouvais pas être plus dans le juste !  » Je répondis lorsqu’il me parla de minis Jae Lin. Je n’étais pas prête d’en supporter plus d’un, le modèle adulte étant déjà assez fatiguant comme ça. Je lui tirai la langue avant de reprendre la parole : « C’est ce que tu dis ça, mais je sais que tu es juste un petit frère trop inquiet pour sa grande sœur adorée, pas vrai ? Tu n’as pas intérêt à dire le contraire ou je te dégomme !  » Le tout fut dit avec une adorable voir, bien évidemment ! J’avais beau râler, je savais aussi qu’il disait ça pour m’embêter et puis, il avait tort… je n’étais pas si difficile à supporter après tout… pas vrai ? « Mouais c’est pas faux mais… ça nous ferait sortir plus souvent les poubelles. ! » Peut-être que la meilleure chose à faire était d’investir dans un lave-vaisselle mais je sentais que ce dernier n’allait pas fonctionner très souvent et que l’évier allait encore et toujours déborder. On faisait quand même bien pitié : « Bon, je vais récupérer tes fringues dans ta chambre. Fais ça bien ! » Sans plus attendre, je me dirigeai vers la chambre de mon cher frère, une panière à linge dans les bras… Je me rendis alors bien vite compte qu’un deuxième aller-retour allait être nécessaire… Je vis rouge lorsque je remarquais avec horreur la pile de vêtements qu’il avait derrière sa porte. « T’ES SERIEUX LIN ? » J’hurlais, manquant de m’écrouler au sol pour pleurer toutes les larmes de mon corps. S’il avait autant de vêtement, et ce sans compter les miens… j’étais bonne pour faire plusieurs machines. Clairement, je m’étais fait avoir au niveau de la répartition des tâches. « Jvais vraiment finir par de tuer. Comment tu peux encore avoir des trucs à te mettre d’ailleurs ? On dit de moi, mais tu as autant de fringues en fait.  » Ou alors, il portait tout le temps la même chose ces derniers temps, c’était tout aussi possible. « Tu es pire qu’une fille... » Je murmurai alors que je me posais devant la laveuse, toute ma motivation commençant à s’envoler. « Oh, j’ai pas vu Aoki depuis longtemps tiens, il va bien ? » Je demandai, en espérant par l’occasion me changer les idées.  


© Noona


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. ▵ ©️endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Park Jae Lin
avatar
Messages : 273
Pseudo : krow
Feat : Park Jimin (BTS)
Arrivé à Yuai le : 23/07/2017
Yens : 41
Age : 20 ans
Groupe : Genius
Alter : Pesanteur
Vit à : quartier sud



F*cking Genius
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Home sweet home...? - P.JAE LIN   Jeu 10 Aoû - 20:15
Je ne peux pas ne serait-ce qu’imaginer devoir faire le ménage seul, il est donc évident que sa compagnie est la bienvenue, même si ni elle ni moi ne voulons l’avouer, ainsi sont les fratries. Je soupire en trainant des pattes pour faire un deal, vaisselle contre lessive, je préfère largement la vaisselle, je sais que je n’y briserais rien contrairement à mademoiselle qui de toute évidence est plus à l’aise avec son linge. Je laisse toute foi entendre que je ne veux pas de rose fluo comme la dernière fois et j’ai droit à une remontrance… J’arque un sourcil, il ne vaut mieux pas que l’on se mette à jouer, bien que ce serait productif, ce serait du gâchis pour la simple et bonne raison que nous allons tous les deux bâcler. « Si mes vêtements changent de couleur… je ne garantis pas de tout laver un par un si tu vois ce que je veux dire » il m’est déjà arrivé de remplir l’évier et d’user d’un bouchon pour obtenir une eau mélangée à du produit vaisselle et d’y laisser cette dernière trempée. C’est propre, oui, mais ça n’élimine pas tout, et si je ne suis pas un maniaque de la propreté, j’ai assez d’estime pour ne pas risquer l’intoxication, voyez…

Sa petite remarque pourrait presque me faire grincer des dents si je ne m’étais pas remémoré ce petit souvenir. Je me mets à rire en la regardant, prenant le chemin de la cuisine « Oh, oui, mais à toi de voir, j’espère que ton prochain copain ne confondra pas mes fesses avec les tiennes, non parce que c’est vexant pour toi » pour la petite anecdote, ce même caleçon rose fluo que j’ai porté parce que je n’avais pas d’autre choix m’a value d’être confondu en pleine nuit par un des amis de ma sœur. Suite à quoi, j’ai pris une main, il s’est pris un coup de poing… quand Iseul a allumé la lumière, inutile de dire qu’il était confus le pauvre type ! Moi j’en ris encore, mais pas elle. « Une paire de fesses dont il ne se lasse pas hein ? Il a bien reconnu les tiennes, j’avoue » Je me mords la lèvre et poursuis ma vaisselle avant de lui demander comment elle va, si sa journée s’est bien déroulée. Visiblement oui et il en va de même pour moi. Il m’est impossible de rester stoïque toute une journée, il faut une ou deux pauses au minimum à mon cerveau pour être efficace, s’en plaindra qui veut, je fais mon boulot correctement.

Ma vaisselle se réduit petit à petit, mais je grogne malgré tout en voyant celle que j’ai faite plus petite que celle qu’il me reste, une montagne, que dis-je… c’est plus que ça. Je soupire et acquiesce « oui, même si ce n’est pas tout à fait fidèle, tous les emplacements sont là, plus qu’à ajouter les bâtiments et faire les finitions » Je n’en dis pas plus, à quoi bon ? Mes projets ne la regardent pas, pour l’instant. Mais un jour, je le lui dirais en espérant de tout cœur qu’elle accepte mes idées saugrenues. Nous changeons bien vite de sujet, mais c’est tout aussi déplaisant de savoir qu’elle fréquente sans problème, bien sûr elle agit de la même façon avec moi, elle est loin de se douter de certaines choses. Je me mords la lèvre en ne répondant pas quand elle me charrie à propos de son collègue, puis du fameux serveur. Mais je laisse entendre un râle « hm, j’irais bien y faire un tour moi aussi, il va voir ce qu’il va voir le serveur » en m’acharnant sur les plats. Je déteste ces mouvements circulaires acharnés, mais j’y suis contraint. L’idée d’avoir des enfants ne m’a pas vraiment traversé l’esprit, j’ai seulement la vingtaine, laissez-moi profiter un peu, j’ai tout mon temps. Je soupire quand elle essaye de me faire dire ce que je pense, certes, mais que je n’avouerais pas « bien, alors je ne dirais rien, pour ne pas me faire dégommer comme tu dis ? » J’en avais déjà trop dit, mais peu importe, elle était trop loin pour l’instant. Je me plains avant qu’elle n’aille récupérer dans ma chambre la pile de vêtements. J’échappe un rire et essaye de me retenir pour ne pas empirer la situation « En je t’épargne beaucoup de choses sœurette, crois-moi » Il y a des secrets qu’un homme se doit de garder pour préserver l’innocence de ces dames, particulièrement quand elles portent le même nom de famille.

Je me fais violence pour ne rien balancer, mais elle n’a pas tort, je remets parfois les mêmes fringues, je me défends comme je peux « j’ai une organisation précise en passant de la case : je ne peux plus le mettre, ça schlingue la mort à celle : mis qu’une fois, ça passe surtout qu’il n’a pas fait trop chaud » c’est dégoûtant, ok, oui, non, je plaisante… en vrai, j’ai beaucoup de fringues et je sors tout de l’armoire la plupart du temps, donc il y a du propre dans le lot, je la laisse découvrir ça et si elle n’y a pas pensé tant pis, ce sera un peu plus propre. « Je te signale que la plupart du temps c’est toi ou maman qui m’achetez mes fringues, donc si j’en ai trois tonnes, c’est un peu votre faute » bon, on ne comptera pas les expériences ratées qui m’ont coûté des fringues et donc, qui ont eu raison d’elles à me voir porter toujours les mêmes si tentées qu’elles ont craquées en faisant mon shopping… la belle vie !

Je manque de faire tomber raide le plat que je tenais entre les doigts quand j’entends le nom de famille de mon ami. Comment lui dire ? Je le vois assez souvent, puis il a son appartement maintenant, je ne vais pas tarder à le revoir… non, pas du tout même. Je reprends mon activité « Il va bien oui, je suis allé le voir dernièrement, la fois ou je ne suis pas rentré, tu te souviens ? » Oui… on se demande bien pourquoi après tout et quand j’y pense, une certaine douleur se ravive, me crispant légèrement sur le plat pour ne pas penser aux autres effets intenses et extrêmement grisants. Je déglutis, essaye d’agir le plus normalement possible en serrant malgré moi les fesses… bordel, Yukio… « C’est bizarre que tu me parles de Yukio comme ça, je sais que tu ne l’aimes pas beaucoup, mais j’apprécie l’effort » ce qui peut se traduire par : pourquoi fais-tu ces efforts de parler de quelqu’un que tu n’apprécies pas ? Qu’est-ce que tu as derrière la tête ? Suis-je en train de passer un interrogatoire ?

Autant de questions auxquelles j’attends sagement les réponses en marquant une courte pause « Désolé, mais j’ai les doigts tout fripés, je ressemble à un septuagénaire, pas le choix » dis-je en haussant les épaules tandis qu’elle, devait sans doute faire plusieurs machines, donc marquer plus de pauses, mais attendre plus longtemps. Je croise les bras sur mon torse et penche la tête, qu’est-ce que tu me caches ?
Revenir en haut Aller en bas
Park Iseul
avatar
Messages : 119
Pseudo : Megxo
Feat : Bae Joo Hyun (Irene - Red Velvet)
Arrivé à Yuai le : 23/07/2017
Yens : 15
Age : 22 ans
Groupe : Genius
Alter : Durcissement
Rang : //



F*cking Genius
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Home sweet home...? - P.JAE LIN   Mer 30 Aoû - 14:43
Home sweet home...?

 
Les mains sur les hanches, je me retournais les sourcils froncés vers mon très cher frère, le menaçant du regard. Mes yeux devaient suffire pour lui faire comprendre que sa menace ne me plaisait guère. Je savais en effet qu’il était du pire même pour une tâche aussi simple que celle-ci ! Enfin simple… si suffisamment de patience la personne possède parce qu’une assiette peut facilement glisser entre les doigts à force de tenir des assiettes bien sales. Qui plus est, on avait personnellement la mauvaise habitude d’attendre le dernier moment pour s’occuper de ce genre de chose, ce qui rendait la tâche encore plus pénible. C’était bien pour cela que j’étais soulagée de m’occuper de la lessive, surtout que je savais m’en occuper. Plus ou moins… Il était vrai que j’avais déjà commis « une » erreur par négligence mais cela n’allait pas se reproduire de sitôt ! Je n’étais pas être à dire au revoir à un autre chemisier… « N’y pense même pas Lin !  » Je répondais simplement, le regard toujours noir. Si j’avais pu lancer des éclairs par les yeux, il serait déjà en train de griller sur le sol… Surtout avec ce qu’il suivit.

Mes yeux s’ouvrèrent en grands et je sentis le sang me monter au visage, mes joues devenant rouges alors que je me remémorais ce souvenir gênant… un souvenir que je n’étais pas prête d’oublier. Il m’arrivait encore d’en faire des cauchemars ! (Exagération bonsoir). « Je ne sais pas ce qu’il me retient de te tuer right now ! » Je fulminais alors que j’essayai de chasser ce mauvais souvenir qui me revenait en image. Quel moment gênant cela avait été, pour lui mais aussi pour moi ! Mon propre petit-copain n’avait même pas été capable de reconnaitre mes fesses, me confondant avec celles de mon frère ?!? J’avais été si mal à aise et j’en gardais encore des traces. J’étais même devenue jalouse des fesses de mon frère après cette histoire. Heureusement, mon ex avait reçu une jolie droite qu’il avait mérité pour ce geste déplacé et embarrassant (surtout pour moi parce que lui, ce n’était pas si important !). « C’était un con de toute façon. Enfin, ne me reparle pas de ça ou je ne vais pas être capable de fermer l’œil de la nuit ce soir ! » J’aimais exagérer et Lin le savait très bien mais mine de rien, cela avait fait son effet. Je me secouais la tête avant de me concentrer sur mon activité du moment, ô combien intéressante…

«  Perfectionniste va ! » Je répondis alors qu’il me parlait de ses maquettes. J’avais vraiment envie d’en savoir un peu plus mais je n’osais pas vraiment me mêler à sa nouvelle passion. J’avais envie qu’il m’en parle de lui-même, afin que je puisse savoir si cela cachait quelque chose ou si j’étais simplement parano. C’était possible puisque depuis ce fameux accident, j’étais encore plus vigilante… Surtout le concernant, puisqu’il était celui qui avait gardé le plus de séquelles. Mon expression se figea à cette pensée et à tous les évènements qui avait découlé de ce malheureux accident… Tout avait vraiment été bouleversé ce jour-là et mon cœur me serrait encore douloureusement lorsque je me rendais compte de la vie que nous menions mon frère et moi. On possédait un travail intéressant, sans aucun doute, mais nos plans avaient changé malgré nous… Parce que le destin nous avait joué un mauvais tour. Au mauvais endroit, au mauvais moment.

« Ne l’abîme pas trop s’il te plait, tu sais que j’ai un faible pour les beaux garçons alors ce serait dommage ! » Je continuai de le taquiner en parlant de ce fameux serveur. Je ne mentais pas mais j’essayais simplement de l’embêter alors qu’il jouait le grand frère, c’était mignon à voir. Je soupirai cependant, lassée de ma situation amoureuse. Rien de bien intéressant ne m’était arrivée et je savais que j’en était la fautive mais je ne pouvais pas faire autrement. Mon cœur avait décidé de se fermer aux hommes, même si je pouvais potentiellement tombée amoureuse. J’avais peur de regretter une seconde fois un attachement trop fort pour quelqu’un et je n’étais pas prête à reprendre ce risque. Je me demandais ce qu’il en était vraiment pour mon frère, s’il préférait s’amuser, s’il n’avait pas envie de relation sérieuse pour x raisons ou même s’il avait quelqu’un mais qu’l ne m’en parlait pas. S’il s’agissait de la dernière hypothèse, j’allais lui faire payer le prix de son silence, bien évidemment ! « Tais-toi » Je soufflais pour unique réponse alors que je me dirigeais vers sa chambre, un petit sourire au coin des lèvres. On avait beau se lancer des piques, ça restait un plaisir d’être auprès de mon petit-frère alors qu’on s’était lancé dans le monde des adultes.

Ma bonne humeur s’estompa cependant très vite lorsque j’entrai dans la chambre de mon frère où je trouvais une tonne de vêtements. Réalisant le nombre de machines que j’allais devoir faire, je ne me fis pas prier pour exprimer mon mécontentement. A tous les coups, les voisins allaient venir se plaindre en m’entendant râler de chez eux… On ne pouvait pas dire que je me faisais priver pour hurler (alors que ce n’était pas nécessaire d’hausser autant le ton). J’étais simplement énervée et d’espérée de voir tout ça et j’étais persuadée qu’il s’empêchait de rire ! Je ressortais ainsi en pétard de la chambre avec une première panière bien remplie, le foudroyant à nouveau du regard alors qu’il m’expliquait sa fameuse organisation bien dégoutante. En réalité, je savais qu’il n’était pas le seul et j’étais capable de faire la même chose lorsque j’avais la flemme de faire attention à mon apparence (ce qui n’écrivait pas bien souvent, plutôt lors de mes moments de déprime), mais il était hors de question que je lui donne raison pour autant : « Tu es dégoutant ! » Il n’avait cependant pas tort concernant les fringues, ma mère et moi lui en achetions régulièrement. Quand je n’avais pas de petit-ami, c’était pour mon petit-frère que je faisais du shopping, aimant un peu trop ça, et du coup, je lui ramenais de nouvelles choses « Tu devrais être reconnaissant ! Grâce à nous, tu ne sors pas en ayant l’air d’un plouc ! Puis, je suis sûre qu’avec ce que je t’achète, tu peux faire craquer les demoiselles ! Un mec bien habillé à toujours plus de succès ! » Je lui fis un clin d’œil avant de m’abaisser pour mettre le linge dans la machine afin d’en faire tourner une première.

Le regard posé sur le linge qui tournait à grande visite dans l’appareil ménager, je repensai à un visage. Mes jours devinrent légèrement roses à la suite d’un souvenir embarrassant mais je posais tout de même ma question. Sans grande surprise, Jae Lin sembla étonné par mon interrogatoire. D’une certaine façon, j’avais toujours eu du mal à cerner le jeune homme et j’avais peur de l’influence qu’il pouvait avoir sur mon frère, même si j’avais fait des efforts. Cependant, un évènement s’était produit dernièrement et mon inquiétude avait été décuplée. « Juste comme ça, par simple curiosité ! » Je répondis, en espérant ne pas trop intriguer Jae Lin. Clairement, je n’étais pas prête à avoir cette conversation alors que j’étais encore morte de honte quant à cette rencontre que j’avais eu avec le jeune homme… Et surtout dans le lieu où on s’était croisé. Je me secouai une nouvelle fois la tête, lui tournant toujours le dos. Son besoin de pause tombait à pic, je me relevai avec le sourire pour masquer mon inquiétude : « On fait une pause alors ! Je choisis ce qu’on regarde à la télé!  » Je me dirigeais en sautillant presque sur le canapé espérant qu’on passe ainsi à autre chose. Pourtant, j’avais vraiment envie de savoir si Jae Lin était au courant du travail « surprenant » de son ami… « Et tu ne m’auras pas, dès que la machine est finie, on se remet au travail ! »


© Noona


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. ▵ ©️endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Park Jae Lin
avatar
Messages : 273
Pseudo : krow
Feat : Park Jimin (BTS)
Arrivé à Yuai le : 23/07/2017
Yens : 41
Age : 20 ans
Groupe : Genius
Alter : Pesanteur
Vit à : quartier sud



F*cking Genius
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Home sweet home...? - P.JAE LIN   Dim 3 Sep - 1:25
Oh je savais qu’elle n’allait pas aimer ma menace et je souris en l’entendant râler, mais elle savait aussi que j’en étais capable si je trouvais un seul vêtement d’une couleur qui n’est pas celle d’origine et qui… m’appartient. Non vraiment, quand nous nous y mettions nous pouvions être pire que tout ! Elle a bien essayé de me taquiner en retour avec cette histoire de rose, mais malheureusement, mes fesses se souviennent encore des mains de ce sale type. Un vrai crétin. « Oui et bien tue-moi, ça ne changera rien au fait que tu as très mauvais goût en matière de mec sœurette » Il avait tout de même pris cher et je crois qu’elle ne sait pas à quel point. Je n’aime pas que l’on fasse du mal à ma sœur et pour ainsi dire, je me suis mêlé de ce qui ne me regardait pas. J’ai pris l’initiative d’aller le voir une fois que c’était clair, qu’ils n’étaient plus ensemble, et c’est pas seulement un pain que je lui ais collé dans les dents. Je n’aime pas les confrontations même si sous l’impulsivité, mes actes peuvent suivre une voie qui est différente de mon crédo. J’ai tout de même prévu mon coup et je crois que la jolie petite annonce sur internet après lui avoir fait manger ses dents a dû lui plaire. Quoi ? J’ai juste inscrit son numéro sur un site… rien de bien méchant en soit, mais il a eu du succès, merci les miracles de notre ère, le génie qui a inventé les logiciels de retouches d’images soit béni ! « Mais si, tu n’as qu’à penser à un de tes mecs de boysband là… ou alors… » je laisse ma phrase en suspens, souriant. Oui, je sais bien qu’il y a quelques héros qui lui plaisent, mais je ne donnerais pas de noms, elle a dû comprendre, vu que mes yeux se sont portés sur les figurines qui, étrangement trônent sur une étagère brillante, je les astique souvent… et elle aussi. « T’as tout compris haha »

Je ne dirais pas avoir les mêmes fantasmes que ma sœur, ce serait vraiment bizarre, en vrai, je crois simplement que j’apprécie les valeurs qu’ils dégagent plus que leurs atouts physiques. Puis je préfère les héroïnes, plus de mérite, c’est aussi pour ça que, même si je ne suis pas un power, j’espérais qu’elle pourrait surmonter sa peur. Elle est mon héroïne, en fait. Mais elle peut toujours crever pour que je le lui dise, heureusement qu’elle n’en sait strictement rien !

On parle de mes maquettes, j’abuse, je sais, mais je ne lui dirais pas non plus, je suis finalement plus secret qu’elle, même si je me doute que cette histoire de serveur n’est pas totalement fausse. Oui perfectionniste et alors hm ? Toi tu l’es seulement quand tu te fais les ongles » Non, c’est pas vrai, elle l’est aussi dans son travail, on ne dirait pas comme ça, mais l’un comme l’autre, nous sommes assez sérieux. Je grimace quand elle me parle du serveur, bon, bien sûr je l’enquiquine, mais en réalité, juste histoire de savoir si oui ou non je devrais avoir affaire à lui tôt ou tard, c’est un bon plan.  Je marque une pause pendant qu’elle râle et lui laisse entendre que je ne l’aime pas, foutaise, forcément je tiens à elle, sinon je ne serais pas là à me chamailler pour un oui, un non et surtout, je ne serais pas en train de l’écouter me crier dessus et alerter les voisins d’une nouvelle fausse crise de colère. Elle a trouvé mes fringues, ce qui veut dire, plus de machines et elle me regarde en me reprochant d’être un petit frère indigne. Je fais la moue après lui avoir fait un cœur avec mes doigts plein de mousse et dégoulinant d’eau. « Merci pour ça oui, mais de toute façon, quand ça arrive, les vêtements c’est pas trop ce qui importe… » Comment lui dire qu’actuellement, ce que j’ai en tête c’est pas les midinettes qui pourraient se trémousser ? J’en ai ramené, oui, mais au final, des histoires d’amour, je n’en ai pas eu beaucoup, pour ne pas dire qu’il y a dû en avoir deux ou trois dans ma vie. Les à côté, en réalité, ça ne compte pas. Je manque de passer une main pleine d’eau dans ma tignasse, grogne en me ravisant de justesse et me remet à ma besogne.

Je trouve bizarre qu’elle me parle de Yukio juste après un sujet comme celui-là, j’ai presque envie de lui demander si elle n’a pas volé du matos à l’agence pour m’espionner… non, le malaise si elle apprenait comme ça que je sors avec lui. Je déglutis, la remercie de se comporter comme ça avec lui, même si cette curiosité est plus que suspecte. J’ai les doigts d’une momie et signale que je fais une pause quand elle se met presque à sauter sur le canapé pour pouvoir choisir le programme. « Flute ! Ok, si tu veux, mais la prochaine pause, parce que je sais qu’il y en aura une, ce sera mon tour ! On regarde quoi ? » Elle m’avertit directement que sa première machine finie, on reprend. Ouais, bah… elle triera les vêtements et moi je jette un œil à la pile de vaisselle. Ok, plus que les énormes casseroles dégueulasses… va falloir tout faire tremper, je vais m’amuser et me brûler les doigts au passage, que ce soit par l’eau chaude ou l’eau froide, puisque quand il y a de la graisse, c’est l’eau froide ! Je ne savais pas ça avant d’emménager avec Iseul… ok, elle non plus elle le savait pas, mais bon. C’est la honte plus parce qu’on est des scientifiques, pas parce qu’on est des brelles en ménage…

« Hm… dis-moi, pourquoi tu parlais de Yukio tout à l’heure ? » Non, je n’ai pas oublié…
Revenir en haut Aller en bas
Park Iseul
avatar
Messages : 119
Pseudo : Megxo
Feat : Bae Joo Hyun (Irene - Red Velvet)
Arrivé à Yuai le : 23/07/2017
Yens : 15
Age : 22 ans
Groupe : Genius
Alter : Durcissement
Rang : //



F*cking Genius
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Home sweet home...? - P.JAE LIN   Dim 3 Sep - 17:12
Home sweet home...?

 
J’aurais pu être en pétard en étendant mon petit frère parler ainsi de mes gouts en matière d’hommes mais malheureusement, il avait raison à ce sujet. J’avais vraiment du mal à tomber sur des mecs biens, même si dernièrement, j’avais plutôt le rôle de la méchante. Plus jeune, j’étais tombée sur un sacré spécimen et si j’avais cru avoir trouvé le bon, je m’étais trompée sur toute la ligne lorsque du jour au lendemain, il m’avait laissé tomber sans me dire un mot. Le silence est encore plus douloureux qu’une mauvaise dispute qui finit en rupture. Je n’avais jamais eu le droit à des explications même si j’avais compris de quoi il s’agissait. Je n’avais même pas assez eu assez de valeur pour que monsieur prenne le temps de mettre convenablement fin à notre relation : il avait simplement décidé de m’ignorer et de me juger comme tous les autres. J’avais en effet perdu ma capacité à réagir sur le terrain, mais avec de l’aide, j’aurais peut-être pu m’en sortir… Mais au contraire, je m’étais simplement sentie délaissée par toutes les personnes que je pensais honnête. Certains abandons n’avaient pas été si surprenants mais celui-ci fut extrêmement douloureux. Depuis, j’enchainais des relations qui n’avait pas grande valeur, tombant souvent sur des imbéciles ou sur des perles rares à qui je brisais le cœur par peur de l’engagement. « Ramène quelqu’un à la maison et on verra si tu t’en sors mieux que moi !  » J’avais beau plaisanter sur mes relations amoureuses déplorables, en réalité, cela me peinait plus que je pusse le laisser paraitre. Au fond de moi, j’étais assez romantique mais j’avais perdu ma naïveté lorsque j’avais compris que la réputation comptait plus que les sentiments. Je soupirais, repensant à cet homme que je croisais encore dans le cadre de mon travail. Même si j’essayais de passer définitivement à autre chose, il était toujours dans le coin pour me rappeler la douleur d’un cœur brisé. Mes mains se serrèrent contre une jupe qui se trouvait entre mes mains et la pression que j’exerçais sur mes poings finirent heureusement par me couper de toutes ces pensées. Je n’avais pas besoin d’un homme pour être heureuse alors pourquoi me laissais-je ainsi aller ?

J’avais remarqué vers où le regard de Jae Lin s’était posé et je manquais de rougir. Plus jeune, j’aurais certainement rêvé de me retrouver dans les bras de l’un de ses héros, à la fois admiratrice de leurs talents ainsi que de leurs beaux visages. J’avais toujours eu un faible pour les beaux garçons et au final, ma relation avait certainement été superficielle par ma faute également. « Je ne vois pas de quoi tu parles ! » J’avais pu dire beaucoup de bêtises lorsque j’étais adolescente mais heureusement, je m’étais calmée même si je n’étais pas contre une rencontre avec certains des héros qui se trouvaient sur notre étagère. On ne pouvait pas dire que notre décoration était très recherchée, cela ressemblait souvent à un appartement d’adolescents même si on était déjà rentré dans l’âge adulte. Notre passion pour les super-héros ne nous avait jamais quitté et cela me fit sourire, alors que je me souvenais de notre enfance et de notre passion déjà bien présente.  « Pardon ? Um… en parlant de mes ongles, ils sont très bien aiguisés~ » Je répondis avec un sourire que j’espérai effrayant. Là non plus il n’avait pas tort mine de rien, mes ongles étaient toujours impeccables et je prenais du temps pour qu’ils soient parfaits ! Au moins j’étais perfectionniste pour certaines choses. Le rangement, cela n’entrait pas dans cette catégorie malheureusement même si j’étais par contre très sérieuse dans mon travail. Je savais me montrer professionnelle et j’appréciais mon métier même si ce n’était pas ce que j’avais rêvé faire depuis enfant. Jae Lin était quelqu’un de sérieux également malgré son caractère. Cela me surprenait encore !  « Arrête, tu vas me faire vomir ! » Je répondis après l’avoir vu faire un cœur avec ses doigts, ses aegyos ne prenaient pas avec moi !

Profitant de l’abandon de Jae Lin et du lancement de la machine, la première d’une longue série, nous décidions de profiter de l’occasion pour se poser devant la télé. Cela me permis également de changer de sujet puisque parler de son ami me mettait mal à l’aise. Pourquoi avais-je abordé ce sujet d’une façon aussi random, je m’étais tiré une balle dans le pied toute seule. « Seulement si tu fais bien ton travail !  » Je passais de chaine en chaine, ne sachant pas encore sur quoi m’arrêter.  Et alors que je cherchais un programme suffisamment intéressant pour nous deux, Jae Lin reprit la parole et j’eus envie de sauter par la fenêtre. C’était quoi cette malchance ? J’avais paru si suspecte que ça en prenant des nouvelles ? Mon excuse n’était pas assez convaincante ? « Oh, euh, je t’ai dis.. Juste comme ça. Je voulais simplement prendre des nouvelles, je ne l’ai pas vu depuis un moment alors que vous êtes souvent ensemble…non ? » J’avais encore des souvenirs de cette fameuse soirée ainsi que de mon embarras des plus totals. Mais qu’est-ce que j’avais bien fait pour mériter une telle situation ? Mes joues me chauffèrent légèrement alors que j’appuyais encore plus rapidement sur la télécommande. J’avais l’impression d’être observée, ce qui me rendait nerveuse. Un léger crac se fit entendre et baissant les yeux vers ma main droite, je remarquais que je venais de briser la télécommande par inadvertance. « Mince ! » Est-ce que j’avais l’air si suspecte que ça ? « Bon ben je crois qu’il va encore nous falloir une nouvelle télécommande. Ooops ! » Ce n’était pas la première ni la dernière fois que je cassais quelque chose dans cette maison.. « Sorry ! » J’étais un peu embarrassée par ma réaction : «C’est juste que …um, je m’inquiète pour toi et de tes um relations ? »


© Noona


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. ▵ ©️endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Park Jae Lin
avatar
Messages : 273
Pseudo : krow
Feat : Park Jimin (BTS)
Arrivé à Yuai le : 23/07/2017
Yens : 41
Age : 20 ans
Groupe : Genius
Alter : Pesanteur
Vit à : quartier sud



F*cking Genius
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Home sweet home...? - P.JAE LIN   Jeu 21 Sep - 0:35
Elle a beau être la plus vieille de nous deux, je crois qu’elle est moins chanceuse et je n’aime pas vraiment ça, parce que je ne suis pas en mesure, physiquement, de rivaliser avec son type de mec, généralement des beaux gosses gonflés de part en part à la testostérone en guise d’accessoires. De vrais Ken pour une Barbie. Mais bon, elle les explose sans mal… généralement, ce qui est assez drôle à voir parce que ces messieurs n’aiment pas trop que l’on soit capable de rivaliser en force avec eux. De quoi avoir envie de leur taper sur la gueule pour leur sexisme. Heureusement ils ne sont pas tous comme ça et en y repensant… j’ai envie de rire en faisant cette vaisselle. J’ai quand même des goûts plus ou moins proches des siens, même si Yukio n’est pas stéroïdé non plus, faut pas déconner, il est… très bien fait. J’esquisse un léger sourire avant qu’elle ne me dise de ramener quelqu’un pour comparer. Je déglutis difficilement. Si elle savait, je ne sais même pas comment elle réagirait, surtout avec l’homme glaçon, elle ne le porte pas vraiment dans son cœur et ce parce qu’elle pense que c’est une mauvaise fréquentation, alors lui dire qu’on a fait plus que se fréquenter, ça risque d’être un véritable drame. Je me contente de répondre « Je pense qu’on sera surpris tous les deux le jour où je ramènerai quelqu’un » Et c’est le cas de le dire, j’étouffe même un rire.

En attendant, je poursuis en la taquinant sur les fameux boys band et nos héros favoris, elle devient presque cramoisie, ce qui me fait éclater de rire « c’est ça, feint l’ignorance ! »  De toute façon, on sait tous les deux ce qu’il en est, je n’ai pas de raison de pousser le vice dans cette voie, tout ce que je veux c’est qu’elle trouve quelqu’un qui lui corresponde et qui défend les valeurs qu’on a toujours prôné. Un peu comme ces héros justement, alors qu’elle bave sur eux tant qu’elle veut du moment qu’elle ramène plus de cons. Ça promet d’être difficile, mais bon, je ne perds pas espoir !

Au passage, en sortant de ma chambre, elle me parle de ma maquette et je souris, même si je n’en ai pas trop envie, c’est vrai, j’en prends grand soin, pour une raison particulière qui ne lui plairait vraiment pas. M’enfin, je réussis à détourner l’attention en parlant de ses ongles qu’elle pointe dans ma direction. Je grimace « Ah non hein, garde-les où ils sont » Je tire la langue avant qu’elle ne me demande d’être plus reconnaissant pour le mal qu’elles se donnent entre femmes pour faire ma garde-robe. Je fais un cœur et elle me fait son numéro. Je fais mon vexé en la toisant, elle déteste ça et on part sur une pause qu’on a mérité tous les deux. Je rage parce qu’évidemment, c’est elle qui choisit en premier. Elle zappe plus qu’autre chose. J’en profite pour remettre le sujet homme de glace sur le tapis, elle est nerveuse… elle me cache un truc et je n’aime pas du tout ça. « Mais encore ? » Oui, je sais, je la pousse un peu avec mon sourire carnassier aux lèvres, c’est quoi cette histoire ? « Je vais souvent le voir, maintenant qu’il a son appart, disons qu’il ne veut pas t’imposer sa présence » Et réciproquement, je pense qu’en réalité il se fiche bien de savoir si c’est chez lui où chez moi ou ailleurs que l’on se voit, mais je me garde de le dire, Yukio est beaucoup plus adorable qu’elle le pense.

Mon regard se baisse sur la télécommande qu’elle tenait entre ses doigts. J’arque un sourcil, ok, y’a vraiment un truc avec lui, c’est quoi le problème ? Je lève les yeux au plafond puis les fixes sur elle comme pour essayer de la sonder « Pas de souci pour la télécommande, je veux juste savoir de quoi tu parles exactement, ne tourne pas autour du pot Iseul » Mes relations ? Est-ce qu’elle sait et qu’elle désapprouve totalement ? Ou est-ce qu’elle fait l’effort de l’accepter pour moi ? Je déglutis, un peu perturbé moi aussi, ça commence à devenir trop louche tout ça… pile au moment où notre relation avec Yukio évolue, elle met le doigt dessus, c’est presque flippant, elle m’espionne ? Je sais qu’elle a la fibre fraternelle, mais pas à ce point quand même ? « Iseul… qu’est-ce qu’il y a ? Tu m’inquiètes là tu sais ? »
Revenir en haut Aller en bas
Park Iseul
avatar
Messages : 119
Pseudo : Megxo
Feat : Bae Joo Hyun (Irene - Red Velvet)
Arrivé à Yuai le : 23/07/2017
Yens : 15
Age : 22 ans
Groupe : Genius
Alter : Durcissement
Rang : //



F*cking Genius
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Home sweet home...? - P.JAE LIN   Mar 3 Oct - 12:17
Home sweet home...?

 
Je n’étais jamais vraiment à l’aise lorsque ma vie sentimentale était abordée, même lorsqu’il s’agissait de plaisanter. J’avais peu de chance à ce niveau et très régulièrement, je tombais sur des cas qui me donnait plus de fil à retordre qu’autre chose, de quoi me donner de sacrés maux de tête. Je devais avoir l’air pitoyable pour beaucoup, y compris pour mon frère puisque je ne retenais jamais longtemps la leçon. Je me laissais souvent berner par un joli minois, réconfortant alors mon égo, mais bien vite, je réalisais que j’étais tombée sur un autre imbécile. Ou bien, alors tout allait pour le mieux, je décidais de tout gâcher bêtement parce que ma relation devenait sérieuse et que cela me faisait peur. J’avais conscience que cela provenait d’un traumatisme lié à ma première relation sérieuse. J’avais accordé toute ma confiance ainsi que mon amour à la mauvaise personne et j’en souffrais encore aujourd’hui lorsque mon chemin croisait le sien et que le passé me revenait en pleine figure. Je me souvenais surtout de ma jeunesse où tous mes rêves me semblaient encore réalisables et où j’étais optimiste mais ma vie avait changé du jour au lendemain… tout comme celle de mon frère et je vivais constamment avec ces mauvais souvenirs en tête. Je ne pouvais pas m’empêcher d’observer la démarche de mon frère ou faire des recherches pour trouver une solution… en vain. C’était une réelle source de frustration mais malgré tout, nous avions trouvé un autre chemin qui faisait quand même notre bonheur même si ce n’était pas l’avenir qu’on avait imaginé au départ.  « Oh mon pauvre frère, quand est-ce qu’il nous fera le plaisir de ramener une jeune femme à la maison ? » Je déplorais en sur-jouant, aimant le taquiner. J’avais moi-même du mal à l’imaginer ramener une demoiselle, il n’avait pas l’air intéressé par tout ça, même si je me doutais bien qu’il devait s’amuser de son côté, mais rien de sérieux. Il était un peu comme moi pour cela sauf que j’avais l’habitude de ramener du monde. On était vraiment différent sur ce point et c’était toujours amusant de le constater. N’empêche, je commençais à me poser des questions puisqu’il était en âge de s’intéresser à ces choses-là mais il n’en parlait jamais. A ma grande déception.

Continuant dans la bonne humeur, nos taquineries se poursuivirent tout comme mes menaces auprès de mon « adorable » petit frère. Et comme une idiote, j’arrivais à me mettre dans l’embarras toute seule en posant des questions sur un fameux jeune homme… Mon interrogation avait réellement surpris Lin qui ne semblait pas vouloir me laisser m’en sortir en changeant de sujet. Il voulait vraiment savoir pourquoi j’avais parlé de lui aussi soudainement et je n’avais aucune raison valable à lui fournir. J’avais juste subi une expérience assez étonnante et gênante et je n’arrivais pas à me sortir ce moment de la tête, m’inquiétant énormément pour les fréquentations de mon frère et cette fois-ci, j’avais d’autant plus de bonnes raisons. Toutefois, il était hors de question que je lui en parle directement alors que ce sujet était des plus embarrassants et peut-être que j’avais peur d’apprendre certaines choses sur mon frère. Je n’étais pas prête et cela ne me regardait pas non plus (c’était du moins l’excuse que je m’offrais pour ne pas me confronter directement au problème). «  Excuse moi de m’intéresser à la vie sociale de mon petit-frère. Je vois plus ton seul ami, normal que je m’inquiète non ?! » Je répondis en optant pour une once d’humour pour taquiner mon frère et arrêter son interrogatoire par la même occasion. J’appris ainsi qu’il avait son propre appartement, ce qui était une très bonne chose pour lui mais qui ne me rassurait pas à 100% pour autant. Qui sait ce qu’il pouvait bien y faire là-bas... ? « On dirait que je suis un monstre quand tu dis ça. Je n’ai jamais dit qu’il ne pouvait pas venir ici, bien au contraire ! » Je croissais mes bras sur ma poitrine, les sourcils froncés pour montrer mon désaccord. Bon d’accord, je n’étais pas un hôte exemplaire mais je ne pouvais rien y faire ! En tant que grande sœur, il était naturel pour moi de m’inquiéter des fréquentations de mon frère et le jeune homme ne m’avait pas mis en confiance lors de notre première rencontre, du tout... J’avais donc toutes les bonnes raisons au monde d’être perplexe à son sujet, pas vrai ?

Profitant d’une pause, je pensais que ce sujet était finalement clos mais mon petit frère n’avait pas dit son dernier mot. Il tenait à connaitre les raisons qui m’avaient poussé à parler du jeune homme. Il n’arrivait décidemment pas à passer à autre chose. J’essayais de m’en sortir tant bien que mal, mais je ne fus pas capable de contrôler mes émotions qui s’exprimèrent à travers ma force. En effet, je venais de bêtement briser une nouvelle télécommande : parfait ! Sans surprise, je compris que je ne pouvais plus tourner autour du pot et que je n’allais pas m’en tirer sans en dire plus. J’étais vraiment idiote. Je soupirais avant de me tourner vers Lin, le regard sérieux : « Bon écoute, je suis juste inquiète parce que… Il se trouve que je l’ai croisé récemment dans un endroit um… peu convenable. » Je sentis mes joues se rougir, alors que je visualisais cette scène embarrassante. « Et du coup je m’inquiète de tes fréquentations Lin, parce qu’il faut que tu sois prudent… Et je n’arrête pas de m’imaginer le pire, ça me rend folle je te jure ». Je soupirais une nouvelle fois. Ces derniers temps, dès que je remarquais que Lin n’était pas à l’appartement, je m’inquiétais vraiment, l’imaginant dans des endroits peu fréquentables voire dangereux, mon imagination pouvant aller très loin.  



©️ Noona


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. ▵ ©️endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Park Jae Lin
avatar
Messages : 273
Pseudo : krow
Feat : Park Jimin (BTS)
Arrivé à Yuai le : 23/07/2017
Yens : 41
Age : 20 ans
Groupe : Genius
Alter : Pesanteur
Vit à : quartier sud



F*cking Genius
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Home sweet home...? - P.JAE LIN   Ven 6 Oct - 21:06
Je sais que ce sujet est délicat pour elle, ce pourquoi elle retourne la situation en imaginant que j’ai une vie bien plus tranquille que la sienne sur le plan sentimental et elle n’aurait pas tort. Néanmoins, le point commun que nous avons et qui nous fait réagir en fonction c’est cette peur d’aimer et du regard de l’autre. Les faiblesses que l’on dévoile, la confiance que l’on accorde peu importe le domaine reste assez flou pour l’un comme pour l’autre et je peine énormément à cacher cela à ma très chère grande sœur. Mais voilà, il était pourtant compliqué, aussi compréhensive qu’elle soit, d’accepter que les images que l’on se fait ne soient pas la réalité. J’aime un homme, je l’aime à en faire de belles conneries, à commencer par en vouloir à ma sœur qui ne saurait comprendre ou qui simplement parle en défaveur de mon petit ami sans le savoir. Est-ce que nous sommes vraiment ensemble ? Je n’en doute pas une seconde et j’en ai terriblement peur. De toute ma vie, je n’ai connu que deux frayeurs à savoir notre altercation première avec un vilain et si je devais établir une échelle sur laquelle fixer mes craintes pour comparer, je dirais que les deux se valent. Pourtant, je suis là à sourire comme un idiot, à taquiner ma sœur et à faire le ménage pour éviter que l’on ne reparle de ces sujets trop gênant et peu habituels. Je sais bien qu’Iz voudrait que l’on aborde un peu plus souvent le problème me concernant..., mais j’ai cette chance de pouvoir lui retourner la pareille et comme je sais qu’elle prendra ses jambes à son cou, je n’hésite pas. Je sais, c’est lâche, puéril de lui renvoyer la balle, je n’ai que ça pour qu’elle évite de mettre le doigt dessus, la concentrer sur elle-même.

Plongé dans nos pensées ou occuper à nous chamailler, je tilte quand même quand elle s’intéresse à Yukio, si bien que je la sens de plus gênée. Je la dévisage, souris toujours et penche la tête pour l’inspecter. « Inquiète hm ? » Elle a toujours été comme ça avec moi, surprotectrice, je ne lui en voudrais pas, j’aime ce cocon, j’aime pouvoir compter sur elle et je sais qu’elle a assez confiance pour compter sur moi. Le seul homme qui est certain de ne pas lui briser le cœur après papa. Evidemment, si l’on oublie que j’ai deux secrets plutôt qu’un à présent. Je me mordille la lèvre en l’interrogeant et elle retourne la situation en se posant en victime « bien joué la diversion soeurette, mais tu n’aimes pas que je traine avec » s’ils se tolèrent c’est uniquement par rapport à moi et j’imagine mal une cohabitation, bien que cela se soit produit, disons qu’il n’y a pas vraiment eu d’aménagement définitif… quel dommage. Cette fois-ci, c’est la télécommande qui part en miette et elle ne peut plus m’échapper. Je croise les bras sur mon torse, attend l’explication sagement. Elle est nerveuse et finalement lâche dans un silence absolu qu’elle l’a croisé. Je suis surpris, assez pour arquer un sourcil. Le pire dans tout ça, c’est que je ne sais pas ce qu’elle entend par « pire » pour elle. Je suis assez curieux, garde mon sourire, mais appréhende malgré tout ce que je vais dire, parce que je ne suis peut-être pas préparé à l’entendre. « On se calme, qu’est-ce que tu vas t’imaginer ? Que Yukio est un vilain et qu’il veut ma peau ? Tu l’as bien regardé ? Ok, il est un peu inexpressif, mais ça ce n’est qu’une façade, c’est un véritable cœur d’artichaut ce type, je t’assure » je révèle plus ou moins que je le connais assez pour le savoir. Il y a peu de personnes qui peuvent en témoigner, mais je suis certain que tous nous dirions la même chose, à quelque chose près que Yukio n’a couché avec personne d’autre que moi. Je me mords la lèvre, contrarié.

« Un endroit peu convenable… et bien j’imagine que tu parles d’une boite de nuit ou d’un bar, mais tu penses qu’il fait comment pour payer son loyer ? Je le sais ça et avec ton QI tu devrais aussi l’avoir deviné Iz… mais tu ne t’intéresse pas assez à lui pour le savoir » merde, ça, par contre, c’était peut-être un peu trop direct. Vite, diversion ! « Ecoute, je suis allé le voir et j’ai passé la soirée là-bas, je ne suis pas rentré et ça m’a fait du bien, sincèrement de le voir comme ça. S’il était mauvais il n’aurait pas pris la peine d’inviter les personnes auxquelles il tient. Il a demandé de tes nouvelles aussi, tu sais ? » j’espère que ça suffira. Je suis ne suis pas vraiment bon menteur, mais là… je ne mens pas, je détourne et je n’ai même pas à me forcer pour défendre Yukio… peut-être un peu trop, ce pourquoi je garde le silence absolu…
Revenir en haut Aller en bas
Park Iseul
avatar
Messages : 119
Pseudo : Megxo
Feat : Bae Joo Hyun (Irene - Red Velvet)
Arrivé à Yuai le : 23/07/2017
Yens : 15
Age : 22 ans
Groupe : Genius
Alter : Durcissement
Rang : //



F*cking Genius
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Home sweet home...? - P.JAE LIN   Mer 11 Oct - 18:50
Home sweet home...?

 
En tout franchise, je savais que j’étais loin de remporter le prix de la meilleure grande sœur et ce, pour plusieurs raisons. J’avais passé toute ma jeunesse à traumatiser mon petit frère et j’appréciais tout particulièrement lui lancer des piques pour l’embêter dès que l’occasion se présentait. Il fallait toutefois admettre qu’il savait comment me mettre en pétard, possédant un véritable talent dans ce domaine. J’avais cependant un alter assez efficace pour faire reconnaitre mon autorité même si je ne l’utilisais pas toujours de la meilleure façon possible. Je n’étais pas non plus un exemple d’adulte responsable avec une vie stable, ayant abandonné mon propre rêve à cause de cet accident qui nous était arrivé. Lin était celui qui avait été blessé physiquement et qui n’avait pas eu d’autre choix que renoncer à son rêve et pourtant, j’avais moi aussi baissé les bras en me laissant avoir par cette faiblesse qui me rongeait de l’intérieur, les souvenirs de cette journée et de mon incapacité à sauver mon petit-frère me revenant sans cesse en mémoire. J’y pensais régulièrement et je me sentais d’autant plus stupide lorsque je réalisais que ma place n’était pas dans un laboratoire mais sur le terrain. Ma vie sentimentale n’était pas stable non plus et même avec l’âge, cela ne changeait pas. Je savais où était le problème et pourtant je n’essayais pas de m’en sortir. Je n’étais toujours pas sortie de cette relation, me laissant hanter par les souvenirs d’une idylle bien trop fausse. C’était peut-être parce que je n’avais jamais pu dire au revoir à cette personne à qui j’avais offert aveuglément ma confiance, peut-être parce que je n’avais jamais eu d’explication sur cette rupture, peut-être parce malgré toute la haine que j’éprouvais pour lui, je sentais que mon cœur le réclamait encore. C’était stupide, c’était de la torture mais je n’arrivais pas à aller de l’avant… je n’avais pas eu ce coup de pied au derrière qui permet d’avancer et je me demandais si j’allais le recevoir un jour ou encore si j’allais rencontrer la bonne personne ou finir seule avec des chats (à courir après mon frère pour ne pas me sentir trop seule…).

Même si j’étais bordélique à souhait et que l’environnement dans lequel on vivait n’était pas au top, même si j’étais trop râleuse et que je menais une vie sans dessus dessous par période, je restais une grande sœur présente et surtout observatrice. Mon petit-frère restait mon trésor même s’il était hors de question que je lui avoue une telle vérité. C’était pour cette raison que je portais autant d’intérêt à ses fréquentations et que je m’inquiétais autant pour lui, même si ça aussi ça me faisait mal de le reconnaitre. Toutefois, il m’arrivait parfois de baisser mon bouclier pour dévoiler mes véritables sentiments, ici mon inquiétude. Je ne pouvais pas faire autrement, c’était dans ma personnalité et j’avais toujours été très protectrice avec lui, surtout après ce fameux jour. Je voulais le meilleur pour mon frère, je voulais qu’il soit heureux et que plus rien ne lui arrive… Sans surprise, je me mêlais donc souvent de sa vie, même si ça ne me concernait pas directement.  Malheureusement pour lui, il n’vait pas d’autres choix que de me supporter ! Il était plutôt patient et j’avais beaucoup de chance de l’avoir. Il savait aussi très bien me cerner, ce qui me plaisait beaucoup moins : « Je me méfie de lui, c’est tout ! » Et je pensais avoir toutes les bonnes raisons au monde même si je n’avais pas envie d’en parler avec lui. J’étais inquiète mais je savais me retenir, sachant que Jae Lin l’appréciait vraiment. J’essayais ainsi de me concentrer sur la télévision ainsi que changer de sujet mais Jae Lin ne me laissa guère en paix. J’aurais dû m’en douter et ne pas m’en mêler de manière aussi random, ça avait été trop suspect !

Je baissais finalement les bras après qu’un filet d’air s’échappe d’entre mes lèvres. Mes explications n’étaient pas précises mais j’espérais que ça fasse l’affaire car j’avais beaucoup de mal à assumer la situation dans laquelle je m’étais retrouvée. Même si cela avait été le hasard (une très mauvaise blague), cela restait gênant d’avouer à mon frère que j’étais entrée dans un club SM. Je sentais mes joues rougirent à ce souvenir si particulier. Dire que j’avais alors croisé Yukio dans cet endroit improbable… Après avoir été longtemps gênée sur ma propre présence, mes inquiétudes s’étaient bien vite reportées sur mon frère. Il pouvait faire ce qu’il désirait… c’était évident mais en tant que grande sœur, je ne pouvais que m’inquiéter, m’imaginait le pire et me demandant s’il savait ce qu’il faisait et dans quel genre d’autres endroits son ami aimait trainer… J’étais inquiète, c’était peu dire !

« Je sais bien, enfin je crois... Tu sais que je suis du genre à me méfier ! Je ne l’accuse pas d’être un vilain… enfin je ne sais pas ? Je ne sais pas quoi penser de lui, c’est tout.  » Ce n’était pas vraiment la première idée qui m’étaient venue en tête mais j’y avais en effet pensé. S’il appréciait la douleur ou pire encore, s’il aimait procurer de la douleur aux autres…  Jusqu’où pouvait-il bien aller ? Etait-ce une façon de calmer ses ardeur en s’associant à des personnes consentantes ? C’était vraiment un monde obscur à mes yeux mais malgré mes inquiétudes fondées, je ne pouvais pas le voir comme un vilain pour autant. Il n’était pas méchant et avant de le croiser dans ce lieu sordide, j’avais même commencé à changer d’avis sur lui, remarquant un changement dans son attitude, peut-être grâce à mon petit frère ? «  … est-ce un reproche Lin ?  » Je demandais froidement alors que je connaissais la réponse et si j’avais mal prise cette remarque, c’était certainement parce que je savais qu’il avait raison. Après tout, personne n’aime réaliser ses torts et ses pires défauts. « Excuse-moi de me comporter en grande sœur… » Je répondis simplement, les sourcils froncés et le regard posé sur le grand écran animé. Je n’avais pas envie de le regarder en face, vexée par cette vérité qui m’avait été exposée en plein visage. Je pouvais être un véritable enfant quand je voulais, un véritable exemple de maturité ! « Vraiment… ? » Je m’adoucissais alors qu’il me partagea une information qui m’avait réellement surprise. Il avait demandé de mes nouvelles ? Cela m’étonnait et je ne pouvais pas m’empêcher de me demander pour quelles raisons. Avait-il demandé cela pour savoir si j’avais parlé de lui ? Jae Lin semblait savoir qu’il travaillait dans un bar… alors ce n’était peut-être pas un véritable secret même si je me demandais s’il connaissait le concept du bar en question… Cela semblait flou mais peut-être valait-il mieux que je me renseigne auprès du concerné avant de dire quoi que ce soit… « Tu tiens vraiment à lui, pas vrai ?  » Je demandais, regardant Jae Lin droit dans les yeux. Si cette amitié lui faisait du bien, je devais être prévoyante et évitait de tout détruire bêtement ou de fragiliser ma relation avec mon frère en m’y prenant comme une bleue. « Tu sembles vraiment tenir à lui… et lui faire confiance.  » Accorder sa confiance… C’était un concept encore flou même si j’étais encore capable de l’accorder, bien que difficilement. Après tout, je faisais confiance à mon frère même si mon inquiétude ne pouvait pas être vaincue aussi aisément. Je me demandais pourquoi il tenait autant à ce garçon qui avait débarqué de nulle part. Qu’est-ce qu’il avait de si spécial pour lui être aussi important ? « Je suis ta grande sœur Lin alors peu importe ce que tu feras ou avec qui tu passeras du temps, je serais toujours inquiète. C’est comme ça, c’est mon rôle de grande sœur.  » J’ajoutais, la voix plus basse. Je soupirais une nouvelle fois, trouvant ce rôle fatiguant alors qu’il me suffisait pourtant de faire confiance au jugement de mon frère. Plus facile à dire qu’à faire !

©️ Noona


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. ▵ ©️endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Park Jae Lin
avatar
Messages : 273
Pseudo : krow
Feat : Park Jimin (BTS)
Arrivé à Yuai le : 23/07/2017
Yens : 41
Age : 20 ans
Groupe : Genius
Alter : Pesanteur
Vit à : quartier sud



F*cking Genius
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Home sweet home...? - P.JAE LIN   Dim 15 Oct - 14:02
La voir si inquiète me fait remonter des souvenirs auxquels je pense régulièrement. Je ne peux pas faire abstraction de la douleur dans ma jambe, ni même de ce qu’elle ressent vraiment. Elle comme moi avons du mal à laisser libre court à nos élans affectifs et il ne va pas sans dire que c’est extrêmement gênant quand cela arrive. Elle me l’a dit plusieurs fois, elle s’inquiète. Je réfléchis à cela, essayant de me montrer moins pénible, mais il m’est difficile de faire un choix entre lui en vouloir ou laisser courir. Elle ne sait pas tout et quelque part je lui en veux un peu pour ma propre situation, ce qui est totalement puéril puisque j’ai parfaitement conscience que lui dire ou non ce qui est en train de se passer avec Yukio est un peu délicat. Je ne sais pas comment elle y réagirait aussi compréhensive qu’elle soit, elle n’est pas habituée à ce que je ramène un homme pour cette raison… encore moins quelqu’un qu’elle n’apprécie pas, mais pour cela j’ai une parade infaillible. Le nombre de garçon qu’elle m’a présenté, même s’il n’est pas mirobolant, faut pas pousser, peut tout à fait palier avec la seule présence de Yukio, qui lui… m’aime sincèrement, ce qui est complètement fou. Je ne dis pas que ma sœur a des goûts particuliers, mais en fait oui, j’avoue avoir eu un petit plus de chance qu’elle.

Je sais bien qu’elle ne le fait pas consciemment, peut-être qu’elle pressent ce lien entre lui et moi et qu’elle n’apprécie simplement pas le fait d’imaginer que je puisse être en couple avec un homme ? Cette possibilité m’effraie autant qu’elle me blesse au fond. Elle se méfie, c’est ce qu’elle me dit et nous avons toujours été comme ça depuis ce jour, chacun à sa façon protège l’autre à parfois aller peut-être un peu trop loin. Mais j’en souris plutôt que de réellement lui faire le reproche d’être si protectrice envers ma personne. « Noona… tu devrais le savoir mieux que personne, le travail ce n’est pas représentatif de qui on est assez souvent. On est chanceux à ce niveau d’exercer des métiers qui nous correspondent, je pense sincèrement qu’il est dans ce genre de cas où il a fait avec les moyens du bord, ça lui permet d’avoir un toit » avec une vraie douche avais-je envie de dire, ce qui n’a pas souvent été le cas pour Yukio. Quand j’y pense, c’est simplement ignoble d’imaginer qu’aucune main n’a été tendue vers lui. Nous vivons dans un monde idéalisé, avec des super héros, mais pas de justice au cœur des citoyens de la ville ? Je sais bien que personne n’est parfait et que ce n’est qu’une illusion ce monde-là, mais j’aimerais parfois y croire, le plus naïvement du monde. Je sais qu’il n’a malgré tout pas été seul et le fait est que cela me rassure, il y a des gens qui valent le coup.

Pour ce qui est de son comportement, je n’ai pas pu m’empêcher de glisser qu’elle ne s’y intéressait pas et je ne regrette pas vraiment, même si les mots ont dépassé ma pensé. Elle fait la tête et je soupire en lui disant qu’elle est un peu de mauvaise foi. « Je sais que tu t’inquiètes, mais tu sais aussi que je suis un véritable petit démon qui n’aime pas que l’on force les portes de son cercle très privé d’amis… et je me suis méfié de lui aussi, avant de comprendre qu’il nous ressemblait plus qu’on aurait pu le croire » mon regard insistant laissait simplement entendre qu’il avait lui aussi eu son lot de malheurs et que ce comportement n’était que le résultat de son traumatisme. Aujourd’hui, tout semble aller pour le mieux, néanmoins, les séquelles sont bien là. « Oui, il est bien conscient que tu ne l’as pas à la bonne et il réagit plus comme un enfant qu’autre chose. Ce que tu prends pour du je m’en foutisme à ton égard n’est en fait qu’une bouderie de sa part. En sommes, si tu t’obstines dans cette voie, il va simplement t’ignorer pour ne pas avoir de soucis. Il n’est pas délicat, il ne mâche pas ses mots parfois, mais remarque qu’à toi, il ne t’a jamais rien dit d’offusquant » Et je pèse mes mots, quand je râle à propos de ma sœur, jamais il ne s’est avisé de me contredire ou d’appuyer dessus, il s’est contenté d’écouter, le plus neutre possible.

À le défendre de la sorte, j’éveille les soupçons, assez pour qu’elle me dévisage et me parle en mode grande sœur à qui je peux tout dire. Je ne suis cependant pas certain que ce soit réellement le cas et je réprime une grimace. Ce sont des choses que je ne veux pas entendre. J’ai tendance à ne pas me laisser déborder par ce qui m’anime, par l’essence même de celui que je suis, histoire de ne pas m’exposer, me mettre à nu et être ainsi vulnérable et à la portée de tous. Mais quand il s’agit de ma famille, c’est encore plus compliqué. « Je sais et d’ordinaire je t’aurais dit que deux paires d’yeux valent mieux qu’une pour être certain de ne pas me faire avoir. Pourtant, je peux t’assurer que tu te trompes à son sujet, mais… si je te racontais ça, ton regard sur moi risquerait de changer et je te préviens immédiatement que je ne le tolèrerais pas, à toi de choisir si tu préfères entendre la vérité ou si tu préfères me faire confiance et ne rien savoir »
Revenir en haut Aller en bas
 
Home sweet home...? - P.JAE LIN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Missions : Home Sweet Home
» Home sweet home V2
» Décors 3D réalistes avec Sweet Home 3D et les autres
» Sarah Ellowyne et son Home Sweet Home
» Home Sweet Home

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUAI HEROES AGENCY :: Yuai City :: QUARTIER SUD :: HABITATIONS-
Sauter vers: