AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Deux ans ou l'éternité Ft. Li Wei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Park Hae Ji
avatar
Messages : 86
Pseudo : Seodan
Arrivé à Yuai le : 12/04/2017
Yens : 16
Age : 22 ans



Valiant Citizen
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Deux ans ou l'éternité Ft. Li Wei   Sam 22 Juil - 18:56


Deux ans ou l'éternité
FT. Li Wei

Main dans la main, nous avancions en riant sous la pluie qui ne cessait de nous dégringoler dessus. Sherlock sautillait gaiement dans les flaques nous entourant tandis que nos pas nous rapprochaient peu à peu de l'immeuble dans lequel nous vivions désormais.
J'observais la petite tête brune qui me devançait déjà dans son petit ciré jaune; les souvenirs me revenaient alors que je le laissais filé sous l'averse rafraîchissante de l'après-midi. J'étais venu le chercher chez sa nourrisse comme chaque jour depuis six mois maintenant, la reprise du travail avait été dur et être séparé parfois de lui trop longtemps me donnait de sévère haut le coeur mais tout ceci était nécessaire pour que je reprenne une vie active ainsi qu'un salaire pour nous faire vivre.
La grossesse n'avait pas été chose facile y compris à la suite de la balle qui s'était logée dans mon épaule. Un bon mois d'hospitalisation avait suivi et j'avais tout perdu. Mon travail, mon identité car oui on me recherchait déjà. A mesure que l'accouchement se rapprochait j'avais donc changé de nom, d'appartement... TOUT. Le sacrifice demeurait nécessaire et il était hors de question de revenir en arrière; cette promesse faites à Wei me hantait. De temps à autres la crainte d'être découverte me tenaillait les tripes néanmoins jamais aucun des hommes de Whe Sung n'apparut un jour sur le pas de ma porte. C'était un véritable soulagement. Tout en arborant le nom de Jenna j'étais devenu une dessinatrice à temps plein ainsi qu'une mère célibataire. Bien qu'abandonner le journalisme me brisa le coeur il fallait que je pense à protéger le petit bout vivant à mes côtés désormais : Sherlock. Il venait d'avoir 3 ans et en dépit de son jeune âge je percevais déjà une certaine intelligence chez cet enfant.

- Eomma ! Eomma allez viens !

Revenant à la réalité je regardais mon petit ange s'agitant à quelques mètres de moi en riant. Le voir de si bonne humeur chassa les maux s'insinuant dans ma tête. Je me précipitais vers lui en partageant désormais ce bonheur qui nous unissait. Il manquait tout de même quelque chose... ce LUI.... Sherlock posait certaines questions de temps à autres pourtant il semblait deviner que cela m'affectait et se faisait le plus discret possible. Un vrai petit génie notre fils.

- Tu vas voir toi !!! Je vais te manger !!

Avec force je le soulevais et faisais mine de grignoter sa nuque; j'y déposais d'énormes bisous dans un fracas profondément tendre. Il éclata de rire, c'était si pure, si innocent que je le regardais avec des yeux emplis d'étoiles.

- Allez ça suffit les bêtises ! On doit rentrer sinon on va être tout trempé.

Tout en le reposant sur le sol je pris sa petite main dans la mienne avec soin. Nous avions marcher paisiblement pendant une certaine distance avant que Sherlock ne se décide à parler.

- Maman... Raconte moi encore l'histoire quand papa t'a sauvé.

J'affichais un air ravie en dévisageant mon petit bout.

- Je te la raconte tous les soirs Sherlock !

Une moue tristoune s'installait sur son visage tandis que je secouais la tête en retenant un demi-sourire.

- Un jour, je devais voir ton papa pour lui dire qu'on allait avoir un bébé. On s'est retrouvé et on parlait mais comme ton papa est un super agent un monsieur est arrivé parce qu'il était en colère contre ton papa, il s'est trompé et il m'a tiré dans l'épaule. C'est pour ça que...

- Que tu as ta cicatrice !! Vui ! La suite ! La suite maman !

- Alors ton papa s'est battu avec le méchant monsieur. Ensuite il m'a sauvé en appelant les pompiers et il a du disparaître avant que les policiers arrivent comme c'est un super agent. C'est pour ça qu'on le voit très peu tu sais. Il ne veut pas que tu sois en danger... Il t'aime.

Les yeux de Sherlock scintillaient d'admiration alors que nous atteignions le péron de notre immeuble. Je lui fis signe d'attendre en cherchant mes clefs d'un air distrait dans mon petit sac noir. C'est alors, que du coin de mon oeil, j'aperçus une silhouette familière dans la rue voisine. Confuse, je clignais plusieurs fois des yeux mais apparemment je ne m'étais pas trompé. Ce fut un véritable coup en plein dans la poitrine.

- Maman ! Maman on rentre ou pas ?

Tout en tirant sur ma veste, je regardais Sherlock comme si je venais de voir un fantôme. Je m'abaissais à sa hauteur et caressais ses cheveux.

- Tu vas aller chez la gardienne pendant quelques heures ok ? Tu pourras jouer avec Young Heo d'accord ?

Sagement le petit acquiesça. Je le confiais à la hâte à la voisine en embrassant son front une dizaine fois. Voyant ou je me dirigeais je remarquais que Sherlock dévisageait l'homme qui semblait m'attendre sous la pluie. Il souriait et me fit quelques signes avant de se faufiler dans l'enceinte du bâtiment. Je crois qu'il avait compris...
Nerveusement je m'approchais de celui que je semblais reconnaître dans la précipitation. Des petites larmes salées se confondaient avec les quelques gouttes de pluie inondant mon visage, par chance il ne verra pas que c'était un véritable élan de tristesse qui s'en dégageait.

- Tu... Salut. Wei.

Silence. Il n'avait pas changé, il était tellement beau sous la pluie avec ses cheveux noirs dégoulinants que mon coeur s'emballait déjà.
Je l'aimais toujours aussi fort.



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Yang Li Wei
avatar
Messages : 134
Pseudo : Noona
Feat : Kim YuGyeom [GOT7]
Arrivé à Yuai le : 20/12/2016
Yens : 11
Age : 25 ans
Groupe : Citizens
Alter : changer d'apparence physique comme il le souhaite
Vit à : Quartier Sud



Valiant Citizen
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Deux ans ou l'éternité Ft. Li Wei   Dim 23 Juil - 14:24
deux ans ou l'éternité

Deux ans. Deux ans depuis que j'avais vu Hae Ji. Deux ans, avec un passage en prison. Deux ans pour qu'elle se fasse oublier, pour qu'elle "disparaisse", soit "morte" bien qu'étant bien vivante. Elle n'"existait" plus. On avait enfin retrouvé le calme. Le bordel était derrière nous. Mais parce que la mafia n'est jamais prévisible, j'étais prudent. Elle devait être prudente. Juste une chose. Elle avait définitivement changer quelque chose. Elle avait insuffler des sentiments chez moi. Moi qui me croyait complètement incapable de comprendre un sentiment aussi complexe que l'amour, comment pouvais-je aussi envisager de me considérer comme un père. Je le réaliser toujours pas. Deux ans déjà. Et lui, cette petit bouille qui avait décidément trop de traits similaires aux miens, avait grandi. Trop vite. Trop vite par rapport à ma position. Lui parler ? Je n'étais pas prêt pour ça. Je ne devrais jamais exister aux yeux de ce gosse. Hors de question qu'il cherche à savoir qui était son père, et où il vivait. Hors de question qu'il découvre la véritable nature, le véritable visage de son père.

Il pleuvait. Mais c'était l'une des journées durant lesquelles je m'accordais un petit moment où je les observais de loin. Changer de physique était utile. Mais aujourd'hui, étrangement, je n'avais pas pensé à le faire. J'étais suffisamment loin de toute façon. Telle une ombre, je les écoutais, les observais. L'innocence de cette petite bouille... Sa vivacité d'esprit... J'avais noté tout ça chez lui. Le jour où il saura la vérité, ça le détruira. J'en étais quasi certain. J'allais finalement disparaître, quand j'entendis l'histoire réclamée par Sherlock. Ca me prit à la gorge. Ca secouait trop mon coeur à mon goût. La pluie me trempait, mais je ne la sentais plus. J'étais immobile à entendre cette histoire. Un agent hein. Il avait au moins l'image d'un père quasi parfait que je n'étais absolument pas. Elle avait tenu sa promesse. Elle ne parlait pas de moi. Juste d'un père absent mais qui pensait à eux et qui avait un job bien plus classe que le mien.

Une fois l'histoire terminée, je jetais un dernier regard vers Hae Ji et ce fiston décidément bien trop joyeux. Je remarquais alors qu'elle m'avait aperçu. Il était temps de disparaitre, j'avais trop attendu. Tant pis. Ca faisait trop longtemps qu'on avait pas parlé elle et moi. Alors j'attendais. Je la connaissais assez pour qu'elle se soit mise à ma poursuite, si j'avais pris la poudre d'escampette. Après avoir sans doute envoyé Sherlock chez quelqu'un, elle s'était avancée vers moi. Ca me semblait tellement irréel. Elle me salua. Et moi je fixais son épaule. Ca provoquait toujours quelque chose. Même après deux ans. Je gardais mon silence un moment. Quasiment rien ne paraissait chez moi. Je gardais de nouveau le contrôle. Mais ce qui s'était passée entre nous, me confirmait assez que j'étais quasiment incapable de le garder longtemps avec elle. Je m'abstenais de tout contact physique. Ce n'était pas l'envie qui manquait pourtant.

- Salut. La voix grave, et juste assez forte pour qu'elle l'entende. Ni brusque. Ni sèche.
Juste. Normale. Et légèrement basse. - on devrait aller quelque part... On va terminer comme des serpillères sinon... Il y avait bien trois mots que je pouvais dire. Mais pas maintenant. Demander si ça allait. Rien que ça me paraissait difficile. Pourtant c'était si basique.

───────────────────── ✧ ─────────────────────
Revenir en haut Aller en bas
Park Hae Ji
avatar
Messages : 86
Pseudo : Seodan
Arrivé à Yuai le : 12/04/2017
Yens : 16
Age : 22 ans



Valiant Citizen
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Deux ans ou l'éternité Ft. Li Wei   Dim 23 Juil - 16:20


Deux ans ou l'éternité
FT. Li Wei

J'écoutais Wei parler avec un air rêveur. Rien que le son de sa voix me fit frissonner jusqu'à creux même de ma colonne vertébrale. L'attraction demeurait palpable entre nous; à moins que je ne me fasse des idées ? J’inspirais profondément en acquiesçant à ce qu'il disait, il avait raison nous ne devions pas nous voir dans un endroit aussi désert. En effet les rues étaient désertes sous l'averse qui ne faisait que grossir et grandir. On pouvait même entendre l'orage gronder non loin de là. Sagement je rabattais la capuche de mon énorme pull détrempé.

- Viens. Je connais un bar ou on sera tranquille.

En un bon quart d'heure nous nous retrouvions devant un distributeur de soda. Le chemin avait été court et silencieux; l'ambiance presque lourde pesait sur mes épaules alors que j’espérais des retrouvailles plus joyeuses. Je toquais contre la “cabine”. Wei me dévisageait en haussant un sourcil mal assuré. Je souriais presque lorsque finalement on découvrit que le distributeur de boisson n'était autres qu'une porte donnant sur un bar enfouit bien bruyant. Je rentrais en souriant au vigile que je connaissais depuis quelques temps désormais. Il avait fallu me faire discrète et cet endroit était ou je retrouvais mes anciennes connaissances sans oublier ma famille quand elle se pointait de temps à autres.

Le bar nommé “secret society” existait depuis un an et demi maintenant. C'était un endroit qui attirait les jeunes riches ou les étudiants fêtards. A fin de préserver cette clientèle, Kyoko, le fondateur de ce bar évitait les mauvaises fréquentations. J'avais donc choisi cet endroit en parfaite conscience que nous serions tranquille.
Parfaitement à l'aise je me glissais jusqu'au bar en saluant tout le monde. Kyo me fit signe de s'approcher.

- Hey ! Comment va notre princesse ? C'est rare que tu viennes en semaine. Le petit bout va bien ?

Je souriais à mon ami.

- Je vais super bien et le petit aussi  ! Y a du monde ce soir dis donc.

Je marquais une pause en remarquant que tout le monde s'intéressait à la silhouette imposante me suivant de près. Tout en jetant un regard à Wei je soufflais un petit mot au barman.

- Je te réserve le petit salon ce soir, ok ?

Kyo  m’observa d'un air pensif et acquiesça, la présence inattendu de mon compagnon ne lui plaisait pas. Il devait sans doute sentir qu'il n'était pas du genre irréprochable mais qu'importe. Finalement Kyo acquiesça en essuyant une coupe.

-D’accord. Mais pas d’embrouilles.

- Tu sais bien que je suis un ange.


Suite à cet échange précipité je saisissais la main de Wei et me faufilais au milieu de la populace dansante. Un petit rideau de perles séparait une pièce dissimulée derrière des vitres teintées. Je désignais l'endroit avant qu'on ne s'y installe. La musique assourdissante ne nous dérangerait plus comme ça.
Une fois assise dans une banquette pire que confortable je regardais les boissons en prenant légèrement mes distances.

- Je vais prendre un pichet mojito. Et toi ?

Oui, autant y aller franco. D'autant plus que je tenais très bien l’alcool. Reposant mon menton dans le creux de ma main je me tournais vers mon premier amour. Il ne disait rien, me jetant de temps à autres une oeillade étrange.

- Que me vaux cette visite ?

Je lui souriais d'une façon pure et délicate.

- Tu as vu le petit je suppose.


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Yang Li Wei
avatar
Messages : 134
Pseudo : Noona
Feat : Kim YuGyeom [GOT7]
Arrivé à Yuai le : 20/12/2016
Yens : 11
Age : 25 ans
Groupe : Citizens
Alter : changer d'apparence physique comme il le souhaite
Vit à : Quartier Sud



Valiant Citizen
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Deux ans ou l'éternité Ft. Li Wei   Lun 31 Juil - 12:28
deux ans ou l'éternité

La revoir est je crois une chose bien stupide.
Je prends des risques inutiles. Refouler tous les sentiments que j'avais n'était pas facile non plus. Pourtant, je m'efforçais de le faire. Renforcer la carapace que j'avais. Quitte à nous blesser tout les deux par cette attitude. Je n'avais pas l'intention de montrer le moindre signe de faiblesse. Encore moins montrer qu'elle et Sherlock étaient mes points faibles. J'étais Li Wei. Pas n'importe qui. Pourtant, il avait fallut que je me pointe là, devant chez elle. Alors que comme convenu, elle était 'disparue' ou 'morte' pour n'importe qui, avait refait sa vie et s'était bien planquée.

Il pleuvait, pourtant c'était comme si cela nous était totalement indifférent. Ceci dit, je proposais quand même qu'on se mette au sec. Elle acquiesça et je la suivis à ce bar soit disant discret. Comment un bar pouvait être discret... j'avais des doutes, mais je les gardais pour moi. Jusqu'à ce qu'elle s'arrête devant un distributeur. Je levais un sourcil, sceptique. Avant de comprendre que ce n'était pas juste un distributeur. Décidément. Il n'y a qu'elle pour trouver des endroits pareils... Je la suivis, non sans prendre la précaution de changer au moins mon visage. Hors de question que l'on m'aperçoive et que l'on me reconnaisse. Mon escapade hors de prison avait déjà fait parler d'elle et j'étais plus que recherché à présent. Pas la peine de prendre des risques.

Je suivais Hae Ji, la laissant parler au gérant, regardant autour de moi, avant de la trouver particulièrement proche du mec à qui elle parlait... Je m'étais sans doute rapprocher un peu trop de façon menaçante, au vu des regards qu'on nous jetait. Enfin. Qu'on me jetait surtout. Même le gérant avait eu besoin de préciser qu'il ne voulait pas de problèmes. Il n'y en aura aucun si on ne vient pas me chercher des noises. C'était comme ça. Ceci dit, je suivis Hae Ji au salon privé. Au moins nous étions au calme. J'avais repris mon apparence normale. Il était temps que l'on parle non? Sauf que je ne sais même pas quoi dire maintenant que j'étais installé à côté d'elle.

Elle parla de boisson, me demandant ce que je voulais. Un alcool fort. Voilà ce que je voulais. Comme de la vodka ou un bon gin. Mais j'avais encore rien dit. Elle me demanda pourquoi j'étais venu les voir. Et si je l'avais vu, le gosse. J'assumais toujours pas qu'il soit mon fils. Et je préférais même ne pas du tout commencer à m'attacher. Je pris le temps de me servir un premier verre, le faisant simplement tourner sur la table devant nous par la suite.

- Ai-je besoin d'une raison pour venir te voir ? Ce n'était pas agressif. Mais elle savait, elle me connaissait par coeur, ça ne sera jamais dans mes cordes de dire le fond de mes pensées. Alors c'était une façon comme une autre de dire que quelque part, j'avais besoin de la voir. De savoir ce qu'elle devenait. Je marquais un temps d'arrêt avant de reprendre, ne touchant toujours pas à ce verre. ..... Il a bien grandi. Il a quel âge maintenant ?

───────────────────── ✧ ─────────────────────
Revenir en haut Aller en bas
Park Hae Ji
avatar
Messages : 86
Pseudo : Seodan
Arrivé à Yuai le : 12/04/2017
Yens : 16
Age : 22 ans



Valiant Citizen
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Deux ans ou l'éternité Ft. Li Wei   Ven 4 Aoû - 1:21


Deux ans ou l'éternité
FT. Li Wei

Je le regardais se mentir à lui même sans vraiment oser ajouter quelque chose à ses paroles dérisoires. J’inspirais profondément en regardant mon pichet mojito arrivé tandis que Wei se servait un verre qu'il fixait nerveusement. Je congédiais rapidement le barman que je ne connaissais que trop bien.D'un oeil avide de lui, je détaillais sa mâchoire, sa nuque, ses cheveux… Et tant d'autres choses. Le manque était terrible. Je le sentais dans la moindre parcelle de mon corps tant ces deux années d'oubli avaient été terrible. Un soupire me fendit le coeur lorsque de Wei reprit la parole pour me demander quel âge avait le petit.
T’as raison ! Fais semblant de pas savoir ! C'est la seule chose que tu sais faire de toute façon.
Malgré cette petite colère soufflant en moi, je bus une énorme gorgée de cocktail avant de lui répondre en deux temps.

- Oui, c'est vrai tu n'as pas de raison pour venir me voir. Disons juste que je pensais que tu avais définitivement tourner la page c'est tout.

A travers cette simple phrase je voulais qu'il comprenne que je souhaitais au moins qu'il fasse un geste, qu'il se positionne vis à vis de tout ceci. Je me doutais, je percevais que c'était impossible mais mon envie de le savoir à moi demeurait ancrée en moi. Mon regard plongea à nouveau dans le sien alors que je me rapprochais de lui pour parler du petit, la musique retentissante nous empêchait de communiquer correctement a cet instant. Épaule contre épaule, Je poursuivis la conversation en vidant de plus en plus ma carafe d’alcool.

- Sherlock vient d’avoir trois ans si tu veux tout savoir.

Une nouvelle rasade  de mojito avant d'enchaîner sur le sujet plus que épineux.

- Cet enfant est une pure graine de génie, il ira vraiment très loin, j'en suis certaine. Et puis c'est un vrai ange, jamais un mot de travers, presque pas de caprice. Un ange.

Je me tournais vers le père caché et retins une larme à nouveau. J'avais juste envie de parler à coeur ouvert ce soir alors au diable les chichis !

- Je sais que tu vas me dire de me taire, que je suis pathétique mais c'est vraiment la plus belle chose que tu as faite pour moi. Cet enfant c'est toute ma vie…

Puisque je ne t'ai pas toi.

Je n'osais le rajouter pourtant, les mots étaient là, coincés dans ma gorge certes mais ils étaient bien là. Nerveusement, je me mis à ajuster la veste de Wei d'un air qui tentait d'être le plus sérieux du monde.

- En tout cas je pense que je vais quand même essayer de trouver quelqu'un capable de remplacer ce manque qu'il a. Comme ça tu n'auras plus à venir nous voir, ni même à y penser qu’un petit peu. Ça sera mieux comme ça. Tu devrais… tu devrais vraiment nous oublier.

Ma voix se cassait tandis que je finissais mon verre pour en commander un autre. Tout ceci me rendait malade.. Pire cela me tuait à petit feu. J’évitais son regard pour mieux observer les jeunes gens se dandinant sur la piste. Moi qui voulais profiter de ma jeunesse j'avais choisi une autre vie. Un autre chemin.

C'était trop tard. Je pleurais désormais et ne trouvais refuge que contre son épaule.

- Pourquoi je te dis ça ? Bordel… Je suis vraiment pitoyable. Je te revois après 2 ans et la seule chose que je fais c'est essayer de te faire partir alors que c'est la dernière chose que je souhaite !! Sherlock t'aime même si il ne te connaît pas et moi je rêve de te voir en permanence alors que je sais que c'est impossible ! Pourquoi tu es venu ce soir ? Tu veux me donner le coup de grâce c'est ça ? Parce que c'est réussi...

J’epongeais mes larmes quelques minutes avant de soupirer. Tout en me redressant je le défiais entre tristesse et colère. Rien n'y faisait je me perdais pourtant toujours en lui et alors que je voulais continuer de l’injurier la seule chose que je fis ce fut de l'embrasser avant de mieux reculer. Décidément, j'étais vraiment trop conne ce soir.



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Yang Li Wei
avatar
Messages : 134
Pseudo : Noona
Feat : Kim YuGyeom [GOT7]
Arrivé à Yuai le : 20/12/2016
Yens : 11
Age : 25 ans
Groupe : Citizens
Alter : changer d'apparence physique comme il le souhaite
Vit à : Quartier Sud



Valiant Citizen
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Deux ans ou l'éternité Ft. Li Wei   Sam 5 Aoû - 0:31
deux ans ou l'éternité

Je ne devais rien laisser paraître. Je me mettais des bâtons dans les roues. Je me rendais la tâche deux fois trop difficile. Mais avouer que j'avais une faiblesse depuis qu'elle était entrée dans ma vie n'était pas quelque chose que je pourrais avouer comme ça. Déjà, je ne devrais même pas venir la voir comme ça. Pas depuis que je lui ai tiré dessus, depuis qu'officiellement elle n'existe plus, et depuis que je suis sortie de prison. Donc le manque était juste l'unique raison. Mais c'était pas mon genre d'avouer les choses, de les dire non plus. C'était loin d'être dans mes cordes. Parce que les relations sont des terrains inconnus, que je n'ai jamais compris, parce que dire ne serait-ce que ce que je ressentais n'a jamais été dans mes capacités. Tout est contenu, verrouillé au plus profond. C'est comme ça depuis toujours. La revoir là devant moi réveille un peu trop les souvenirs d'il y a deux ans, et le point de départ de ce que je suis. Tourner la page ? J'aurais bien aimé finalement. Mais revenir dans sa vie, la remplir... c'est devenu instinctif... Je ne me donnais aucune raison. Elle faisait partie de ma vie et je ne voyais pas comment l'en tirer à présent.

Je la regardais, mon regard tombant dans le sien. Le mien imperturbable, le sien quelque peu remplis d'émotions variées. Elle s'était rapprochée, parla de Sherlock. Trois ans. Déjà. Il grandissait trop vite. Beaucoup trop. Deux fois trop. Elle détailla toutes ses capacités, Et puis elle déclara qu'il était la plus belle chose que j'ai pu faire dans sa vie... Mes doigts s'étaient resserrés sur le verre que je m'étais servi quelques instant plus tôt. Je ne disais toujours rien, je la laissais parler, l'écoutant avec attention. Elle me fit part qu'elle avait pensé prendre quelqu'un pour remplir le manque d'un père trop absent dans la vie du gamin... Elle était à moi. Hae Ji. Elle était à moi. Personne ne devrait la toucher. Même pas un inconnu... qui se prendrait pour le père de ce qui est.... De mon sang. Ma main s'était encore plus crispée sur le verre... J'étais presque sur le point de vouloir l'éclater sur la table....

Ca se serait produit, si elle n'avait pas commencé à pleurer. Contre mon épaule. La première et dernière fois que je l'avais vue pleurer, ca avait été un tel électrochoc. Je ne comprenait toujours pas le sens des larmes de façon générale, mais les siennes ne m'étaient plus du tout inconnues. J'étais bien souvent la raison. Et présentement c'était le cas. Elle me redemandait pourquoi j'étais venu. Tout se mélangeait. J'étais incapable de mettre des mots, mais il y avait bien un manque qui s'était installé en moi. Ce besoin constant de l'avoir dans mon champ de vision. A m'assurer qu'elle ne restait qu'à moi.

Elle m'embrassa. Ca avait bref et soudain. Je lâchais soudainement mon verre, et tout se passa si vite.... A peine le verre abandonné sur la table, que j'avais saisit sa nuque pour la rapprocher de moi, me jetant presque sur ses lèvres pulpeuses. Ma main caressa sa nuque et son cou, passant après sur sa joue, essuyant au passage ses larmes. Je l'embrassais avec ferveur, comblant rapidement le manque, la frustration.... Exprimant ce que je ne pourrais jamais formuler par des mots.

- N'essaie même pas de me remplacer... Que ce soit dans ta vie ou dans la sienne. Tu es à moi... Tu le seras toujours. dis-je contre ses lèvres, lui accordant un moment pour pouvoir respirer. Je l'avais serrée instinctivement contre moi, la tenant par la taille. Le contact physique m'avait manqué. Et t'aurais pu ne pas me rejoindre tout à l'heure, rentrer avec Sherlock, continuer ta vie... Je voulais souligner qu'elle n'était finalement pas plus douée que moi pour tourner la page.

───────────────────── ✧ ─────────────────────
Revenir en haut Aller en bas
Park Hae Ji
avatar
Messages : 86
Pseudo : Seodan
Arrivé à Yuai le : 12/04/2017
Yens : 16
Age : 22 ans



Valiant Citizen
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Deux ans ou l'éternité Ft. Li Wei   Mar 8 Aoû - 1:18


Deux ans ou l'éternité
FT. Li Wei


Je l’avais laissé m’embrasser. Au départ, ça n'avait presque rien fait puis vint le temps de sentir mon ventre se tordre avec horreur. Je le réclamais doucement, doutant du fait que ce fut réciproque mais qu'importe. Il avait été si peu délicat que mon abdomen avait rencontré le cuir de son manteau avec hâte et précipitation. Retenant un hoquet, je me cambrais contre ses mains, ses baisers. Il parlait finalement. Sa voix était ferme, écrasante pour ne pas dire imposante, j'en avais presque le souffle coupé tant je sentais son envie de sentir que sa famille était encore à lui. Que j'étais encore à lui également. Mon regard plongea dans le sien alors que Wei multipliait les embrassades passionnés en dépit des regards totalement eberlués que certaines personnes nous jetaient. Notamment les serveurs venant débarrasser nos verres, je les renvoyais bien vite en prétextant une nouvelle commande. D'un oeil légèrement soucieux, je vis Wei se tendre et mordillait sa joue à la façon d'une gamine capricieuse en manque de bonbon.

- Ne fais pas attention chéri. Ils ne peuvent pas vraiment nous voir avec toutes ces lumières changeantes et la pénombre.

Je lui faisais face et rougissais rapidement. Je l'avais doté d'un surnom désormais : chéri ? Pitoyable. Un soupire s’empara de moi alors que je tentais de reprendre mes esprits. Il avait gagné.

- D’accord personne ne te remplacera. Je vais continuer à raconter des histoires à Sherlock alors… mais un jour il voudra te trouver Wei. Et malin comme il est il y arrivera.

Cette fois ce fut ma main qui caressa sa joue; ma paume presque tremblante trahissait angoisse et désir. Je collais mon front au sien posément en chuchotant la raison de ma venue, après tout monsieur l'avait demandé.

- Je suis venue parce que tu me manquais et que je crevais d'avoir de tes nouvelles. Même Sherlock a du comprendre ce soir que je ne pouvais pas rentrer à la maison ! Puis si j'avais laissé passer cette opportunité nous nous serions recroisé dix ans plus tard et je ne veux pas de ça.

Nerveusement, je me mis à réajuster comme par habitude le perfecto de mon homme sans le quitter des yeux. Mon autre main se glissa dans son cou avant d'explorer ses mèches brunes toujours si douces au touché.

- Tu es… juste comme je m’en souvenais.

Mes lèvres plongèrent vers les siennes tandis que je l’entraînais avec moi au plus près de la banquette. Mon dos heurta légèrement les coussins mais tout ceci n'était que de minuscules détails face à mon envie irrésistible de repasser de brèves minutes fiévreuses avec celui que j'aimais.

- Tu sais une maman ça n'a pas beaucoup de temps pour elle de toute façon et puis j'aime bien trop l’adrénaline que tu me procures.

D’un air faussement coquin je me mordis la lèvre en me glissant davantage contre lui. Mon visage plongea dans le creux de sa nuque pour que je respire instantanément son parfum si caractéristique me faisant tourner la tête. C'était amer, sucré ou juste muscé comme il le fallait mais dans tous les cas c'était parfait.

- Je t'aime à en crever…

Ces derniers mots franchirent mes lèvres alors que je m’ennivrais de lui avec passion.


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
 
Deux ans ou l'éternité Ft. Li Wei
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De l'utilisation du Destructeur d'éternité
» Un deux trois, trois p'tits chats ! (Pour le plaisir, la vidéo d'Adibou)
» Souvenir d'éternité (Une simple vie d'elfe)
» [Récit] L'éternité n'attends pas ...
» Un.. Deux... Trois... Ciseaux !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUAI HEROES AGENCY :: Yuai City :: QUARTIER OUEST-
Sauter vers: